Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Jeudi 8 Novembre 1973

15 Juillet 2014 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 1973

Alors que je n'ai pas eu le droit de voir "La mer est grande", j'ai la permission pour "Molière pour rire et pour pleurer". C'est un feuilleton en six épisodes avec Roger Mirmont (Molière jeune) puis Jean-Pierre Darras (Molière adulte). Je suis certes content de regarder la télé tard, mais je ne me passionnerai jamais pour ce Molière. C'est très "scolaire".

A Taratata, Jacques Martin reçoit Nino Ferrer, Serge Gainsbourg, Stephan Reggiani, Hugues Aufray, Francis Lemarque et le groupe "Il était une fois".

Je ne rate rien l'après-midi puisque c'est "Annie, agent très spécial".

"Ton amour et ma jeunesse" en est au treizième épisode sur vingt-quatre.

Lorsque je regardais "Les gens de Mogador" ou "Là-haut les quatre saisons", mon esprit s'évadait et vagabondait vers Muriel. En ce mois de novembre 1973, ce n'est pas le cas. Je me souviens m'être ennuyé devant Molière. C'était une période triste qui marquait la fin de mes illusions. Au collège, les choses ne s'arrangeaient pas, et entre le prof de gym qui a dû signaler ma réticence à toute activité physique et mon côté associal en classe, je devais faire l'objet d'un signalement à l'éducation nationale. Une mauvaise surprise m'attendait en janvier, un vendredi. On me convoqua avec mes parents hors du collège dans des bureaux destinés à l'orientation scolaire pour passer des tests de QI. J'ai pu me sortir de cette ornière mais il m'en est resté un traumatisme, pas au point cependant d'avoir retenu la date exacte.

La seule bonne chose de cette année de troisième au collège restait mon amitié avec Francis qui n'avait pas changé.

Un petit sursaut de bonheur côté Muriel demeurait encore avec "Mlle de la Faille" et "Sigoyer" pour les deux dernières apparitions de la comédienne en soirée.

SIGOYER3.jpg

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Jacques MICHEL 15/07/2014 17:00


Moi j'ai beaucoup aimé ce "Molière", il y avait Marianne Comtell, ceci expliquant cela. Je le trouve en tout cas infiniment supérieur au "Molière" d'Ariane Mnouchkine dont on nous fait des plats
et des assiettes..... Elle doit être pistonnée auprès des critiques celle là !