Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Jeudi 9 Août 1973

30 Mars 2014 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 1973

Daktari saison 4 est sur la 2 avec l'épisode "L'émir et le guépard". Il n'y a que cela d'intéressant car la 3 propose un documentaire, "Musique au Vietnam" (zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz) et la 1 "La jument du roi" avec Jean Le Poulain.

Il y a un cinéma à Bagnoles, et nous irons voir quelques films, dont en 1974 une séance de "Le petit baigneur" qui nous sera remboursée. Le film n'arrête pas de casser. On nous proposera de nous rembourser après avoir en vain  tenté de nous faire revenir la semaine suivante, mais cette semaine de 1974 là, nous serons sur le chemin du retour.

Pas de souvenirs concernant 1973, on verra "L'homme au pistolet d'or" et "Peur sur la ville" en 1975, "La race des seigneurs" avec Alain Delon en 74 (film auquel je n'ai rien compris). On a peut être vu un film en 1973, mais je ne l'ai pas noté.

Je commençais à aller seul au ciné, mais je dois dire que souvent je ne saisissais pas toutes les nuances des films, je m'en suis rendu compte lors des rediffusions télé, par exemple : "L'héritier" avec Belmondo et Charles Denner vu au printemps 73. Ce n'est pas un polar mais une intrigue complexe sur un complot. 

Dans mon souvenir, le cinéma se trouvait en face du casino du lac, en centre ville. Il avait disparu lors de mon retour en 2006.

1973 était une belle année, mais j'étais un peu trop jeune pour en profiter. David Bowie ou Elton John triomphent, mais je ne sais même pas qu'ils existent. La télévision de Guy Lux et des Carpentier me biberonne à Joe Dassin, Michel Delpech ou Mike Brant. Dassin cet été là sort un 45t qui fait un bide : "Je t'aime, je t'aime" et en face B "La chanson des cigales". Le 33t qui sort en fin d'année ne contient aucune chanson connue ("Fais moi de l'électricité" sera le seul 45 extrait). Eh oui, on a bien failli le perdre en route Joe, ce qui aurait été bête deux ans avant "L'été indien".

Notons que j'ai commencé à acheter Télé 7 Jours à Bagnoles, mais on y parle de "Karatékas and co" et pas de Muriel. Le scénariste Henri Viard s'explique dans télé 7 jours : on lui a demandé de rallonger les intrigues et de passer de 50 à 90 minutes.

Malgré le succès des rois maudits, le nom de Muriel Baptiste reste inconnu, et va l'être de plus en plus. On peut dire que j'ai vraiment gardé Muriel pour moi tout seul au delà de toute espérance, mais si je n'aurais pas aimé qu'elle devienne une superstar et m'échappe, je ne le suis souhaitais pas cet anonymat.

Bagnoles de l'orne 1973

 


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article