Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

La scène dont Barma nous a privé

23 Août 2014 , Rédigé par patricks Publié dans #AUTOUR DE MURIEL

Le chapitre du roi de fer "Marguerite de Bourgogne, reine de Navarre", n'a pas été filmé par Claude Barma lors de l'adaptation télé. C'est fort dommage car Muriel apparaît que dans le scène de la tour de Nesle à l'écran parmi les autres comédiens. Cela aurait été "sa" scène, Piat lui donnant la réplique dans celles de "La reine étranglée".

"Marguerite était allongée sur le lit dans une robe de maison doublée de fourrure d'où sortaient ses pieds nus, petits et potelés. Recevoir un homme en pareille tenue et pareille posture était en soi une audace".

"Elle était petite (comme Muriel) de cheveu noir, de teint ambré. On disait qu'elle avait le plus beau corps du monde et elle n'était pas la dernière à le faire savoir. Philippe regardait cette bouche ronde, sensuelle, ce menton court, partagé d'une fossette, cette gorge charnue qui soulevait l'échancrure de la robe, ce bras replié et haut découvert par la large emmanchure. Philippe se demanda si Marguerite était entièrement nue sous la fourrure".

Dans ce chapitre, on retrouve une femme taquine, qui exaspère son amant, alors qu'ils sont surveillés par une espionne, Madame de Comminges, mais qui finit par lui montrer qu'elle est amoureuse quittant le masque de la froideur.

"Marguerite consentit enfin à regarder Philippe. Elle avait des yeux admirables, sombres et veloutés, qui caressaient les choses et les êtres".

Tout le portrait de Muriel en somme!

Il faut nous contenter du film existant, dont voici la toute première apparition de Marguerite, lorsque Muriel contourne le couple Blanche-Gautier et déclame : "Alors mon beau Philippe, n'es-tu pas heureux de me voir?". Barma place donc à ce moment-là la querelle qui se déroule à mi-voix en raison de l'espionne plus tôt dans le roman.

vlcsnap-2012-11-14-19h06m28s183.png

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article