Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Lundi 25 décembre 1972

25 Décembre 2014 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 1972 2e rédaction

Quand on y repense, "Les gens de Mogador" est tout sauf une série romantique. Dans ce quatrième épisode, nous assistons à la mort dramatique du fils de Julia, le petit Cyprien, d'une méningite. Puis c'est la guerre de 1870 et le départ de Rodolphe où il prendra une vilaine blessure qui à terme lui sera fatale.

Les épisodes sont diffusés à une cadence assez infernale : un tous les trois jours, mais la série à l'époque en comporte treize de cinquante cinq minutes. En 1995, pour la quatrième diffusion, son réalisateur, Robert Mazoyer, décidera de "charcuter" son oeuvre pour la ramener à six longs épisodes totalisant dix heures, au nom de l'audience et du "rythme". C'est malheureusement cette seule version que l'on peut voir depuis, éditée en vidéo, mensongèrement annoncée comme "l'édition intégrale", alors qu'il manque presque deux heures de film. Essayez donc de voir Nicole Pescheux, qui jouait dans la version montrée en 72,75 et 79, ou encore de comprendre comment sans explication, le couple Julia-Rodolphe se retrouve avec un enfant de plus!

L'auteur, Elisabeth Barbier, dès le tournage, s'estime trahie par Mazoyer, au point de réussir à empêcher les rediffusions après celle de 1979. Elle ne voulait pas de Marie-José Nat en Julia. Quant à la fin de l'intrigue, elle diffère totalement du livre au film. Mazoyer fait de Numa (Paul Barge) un salaud que Dominique (Brigitte Fossey), petite fille de Julia quitte pour vivre dans la solitude. Le roman va lui historiquement bien plus tard, jusqu'à la guerre de 39-45, où Numa perd la vie en héros résistant contre l'occupant nazi.

Je me souviens m'être assez ennuyé l'après-midi avec l'Olympia de Caterina Valente et Michel Legrand. J'étais en ce temps-là un téléspectateur bon public et passif, car personne ne m'obligeait à regarder ce tour de chant. Est-ce une impression  mais je me rappelle que Caterina  passait souvent à l'époque de l'ORTF, or à part en Allemagne, cette chanteuse internationale est connue partout et nulle-part. J'ai pu constater en vivant un peu en Italie qu'elle est inconnue là-bas.

Le triomphateur de l'année TV 1972 fut Louis Velle, et à l'âge de 46 ans, il accédait au statut de vedette, un peu par les hasards de la programmation car "La demoiselle d'Avignon" a été tourné en 1970 mais diffusée en janvier février 72. Il aligne donc cette année là trois feuilletons à succès : en plus de la demoiselle, "Le 16 à Kerbriant" et "L'homme qui revient de loin", et deux téléfilms, un épisode des "Evasions célèbres" et ce 25 décembre "Les témoins" de son réalisateur fétiche Michel Wyn. Il fera une belle carrière mais à la télévision, ses tentatives de percer au cinéma restant des échecs.

Ci-dessous Marie-José Nat dans le quatrième épisode des Gens de Mogador.

vlcsnap-2014-12-25-12h51m09s207.png

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article