Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Lundi 31 Décembre 1973

27 Juillet 2014 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 1973

Vu le manque d'actualités de Muriel Baptiste en 1974, le journal de l'année en question s'arrêtera au mercredi 6 mars, jour de la diffusion de "L'affaire Bernardi de Sigoyer".

Avec cet article, les 365 jours de l'année 1973 sont écrits, mais on peut constater qu'en dehors de la journée du samedi 10 novembre où Télé 7 jours donne des nouvelles de l'actrice, c'est surtout les premiers mois qui sont intéressants et intenses, d'ailleurs certaines périodes ont été écrites deux fois tant il y avait à dire, d'où la rubrique "Journal 1973 2e rédaction". Si je dois revenir sur certaines périodes, ce sera celles avec Muriel, certainement pas la fin d'année si tristounette.

Je me souviens de deux programmes du 31 décembre que je n'ai d'ailleurs jamais revus : le troisième épisode de "D'Artagnan" à 18h30, "Le vengeur", d'après le roman "Vingt ans après" d'Alexandre Dumas. Denis Manuel y incarne Mordaunt, le fils de Milady.

Le film du réveillon est "Pouce" avec Guy Bedos et Sophie Daumier. Je l'avais trouvé assez mauvais. Mon seul souvenir concerne la scène de la maternité où l'on tombe dans la satire. Une infirmière indique à toutes les mamans : "1, 2, 3, lavez les bébés!". Ce film de Pierre Badel était sorti au cinéma en 1971 sans aucun succès et il est complètement oublié.

Le 31 décembre 1972, je regardais "Faut pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages", et le même jour de 1974 le faux James Bond "Casino Royale" avec David Niven, parodie de la saga cinématographique avec Sean Connery et Roger Moore.

Mon propre bilan de cette année 1973 est ce merveilleux printemps avec Muriel dans "Le premier juré", simultanément à la diffusion des derniers "Amicalement vôtre" et de la rediffusion de "Chapeau melon et bottes de cuir". Je retiens aussi la diffusion du film "Les risques du métier", la photo en couleur de Muriel dans Télé Poche à cette occasion, et le vendredi 16 mars où j'ai découvert le livre grand format "La reine étranglée" avec Muriel en couverture. Dans la foulée de "La Princesse du rail", "Les dernières volontés de Richard Lagrange" et "Les Rois maudits", je pensais que 1973 serait une année Muriel Baptiste. Passé le mois d'avril, on ne peut pas dire que ce fut le cas.

10 edition plon del duca 1972 la reine etranglee

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article