Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Mardi 11 Juillet 1972

11 Mai 2012 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 1972

7e épisode de Richard Lagrange.

 

A l'enterrement de son père présumé, Geneviève n'ose pas se mêler à la foule. Mais elle rencontre ensuite Viviane sur la tombe. Viviane invite Geneviève chez elle et les deux femmes évoquent le souvenir du disparu. Viviane lui présente également Maurice Castel qui se montre très réservé envers la jeune fille. Pour lui, la filiation n'est pas du tout prouvée et Geneviève ne doit pas nourrir de faux espoirs.

 

Lorsque l'on connaît la trame du dernier épisode, on comprend mieux Maurice Castel : il cherche seulement à cacher qu'il a dilapidé la fortune de son défunt patron. Il veut éviter la prison et c'est tout.

 

L'équipe de scénaristes va s'employer à diluer cette intrigue dans la reconnaissance de la filiation, qui entrainera le détective Adrien Le Tort dans une enquête à travers toute la France, et notamment Orléans.

 

Geneviève est née en 1951 (en cela, elle est plus jeune que Muriel, son interprète). Geneviève tombera amoureuse du docteur Bernard Montigny, mais sera mal acceptée par sa belle-mère qui la croit pauvre. A partir du moment où elle devient une riche héritière (d'une fortune qui n'existe plus), Mme Montigny se montrera plus aimable.

 

Si le feuilleton n'a ni été rediffusé, ni édité en vidéo, c'est peut-être par son manque de subtilité au niveau de l'histoire. La morale en est "l'argent ne fait pas le bonheur", mais les personnages restent caricaturaux et l'on n'y croit pas vraiment. Muriel Baptiste n'a rien d'une pauvre orpheline sans défense, et Bernard Rousselet est loin d'être un "tombeur" comme son personnage de médecin chef veut nous le faire croire.

 

 

Ce jour là, 2e épisode sur la 2 de l'anthologie "Mardi Soir": "Le Pigeon" avec Sammy Davis Jr

 

Les dernières volontés de Richard Lagrange

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article