Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Mardi 28 Juillet 1964

26 Avril 2013 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL POSTHUME IMAGINAIRE

A la villa Le Brimborion, je ne suis pas isolée du monde. Renée a donné le numéro de téléphone, et j'ai eu l'agréable surprise d'entendre Nancy, de retour de tournée avec ses musiciens.

 

Il y a tellement de temps que nous ne sommes pas vues. Sophie L... lui a donné mon adresse rue Pigalle. Nous avons bavardé longuement.

 

J'ai laissé des gens derrière moi, certains peu importants (ma mère), et certains comme Nancy auxquelles je suis et serai je pense toujours attachée.

 

Aujourd'hui, programme baignade et bronzette.

 

Je ne pourrais pas vivre ici et y habiter comme Renée. Paris me manquerait trop.

 

La côte d'azur l'été, c'est le règne de l'insouciance, de jeunes gens qui n'ont pas connu ou veulent oublier le service militaire et  la guerre d'Algérie qui allait avec. Un de mes premiers flirts plus âgé que moi n'en est pas revenu.

 

Le soir j'ai vu un des musiciens de Nancy, dont elle s'est séparée (je parle professionnellement) chanter quelques titres. Il a un nom qui ne s'oublie pas, Nino Ferrer. Il était à la plage des pirates à Juan et faisait la manche. Il m'est avis qu'il ne la fera pas longtemps, car je l'ai vu ensuite en grande discussion avec Eddie Barclay, l'homme au cigare et au costume blanc.

 

Nancy m'avait parlé plusieurs fois de ce Nino, je lui dirai la prochaine fois que je la vois ou lui téléphone que je l'ai vu.

 

Michèle reste cloîtrée dans la villa, ne sort pas, et m'inquiète de plus en plus.

 

MURIEL 02 08 67 NOUVEAU SCAN SANS TEXTE

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article