Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Mardi 30 Octobre 1973

13 Juillet 2014 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 1973

En 1973, Danielle Volle avait 36 ans, alors l'on se demande bien pourquoi on lui a fait jouer les jeunes premières dans "Ton amour et ma jeunesse".

Je vous raconte le feuilleton en quelques lignes : Bertrand Rainans (Daniel Sarky, futur mari de la sulfureuse Emmanuelle au cinéma) est juge d'instruction. Il enquête sur le meurtre d'un fermier dont la femme (jouée par Françoise Giret) est aveugle. Le mari s'est pris un coup de fourche et tout accuse la veuve, qui prétend qu'un homme a tenté de la violer et que son défunt mari s'est interposé. Personne ne la croit.

Bertrand travaille avec le paternaliste président Rougères (André Vattier) dont la fille Hélène (Danielle Volle, donc) est célibataire. C'est la jeune première selon les principes de l'ORTF, un peu comme Geneviève Lagrange/Muriel dans son feuilleton. Vertueuse, prude, elle plaît à Bertrand qui cependant s'égare un jour dans la forêt, le jour de la reconstitution du crime. Là, il ne voit pas une soucoupe volante comme David Vincent, mais la ravissante Diane de Rouvres (Françoise Petit) qui se prétend séquestrée par sa noble famille. J'ai oublié de mentionner que le président Fougères a aussi un fils assez diabolique, Albin (Georges Ser), qui maltraite son épouse Sophie.

Bien qu'aimant Hélène, Bertrand s'enfuit avec Diane. Il faut dire qu'elle est moins farouche et qu'il est devenu son amant. Le pauvre Bertrand découvre alors que Diane est folle à lier et les persécutions dont elle accuse sa famille moyennâgeuse n'existent que dans ses délires. Il a alors tout perdu : Diane bonne pour l'asile qu'il retrouve un jour assise sur le banc dans la forêt et ne le reconnaît pas, se mettant à lui raconter à nouveau sa persécution, et Hélène qui n'a pas trop apprécié si l'on peut dire l'infidélité. Manque de chance pour Bertrand, l'assassin du fermier, celui qui a voulu violer l'aveugle, c'est Albin, dont Bertrand retrouve les boutons de manchette sur les lieux du crime. Mais comme le happy end est obligatoire, Hélène pardonnera et la fin laisse présager des noces avec le juge d'instruction.

Finalement, ce n'est pas si regrettable que Muriel n'ait pas jouée dans la série, car résumée comme cela, je trouve l'intrigue assez idiote.

Sur la 3 à la même heure débute "Hawk, l'oiseau de nuit" avec Burt Reynolds, achat de six épisodes par l'ORTF d'une série policière qui ne comporte qu'une saison de 17 histoires datant de... 1966. Mais je devrais attendre une rediffusion sur Antenne 2 en mai 75 pour découvrir la série puisque je ne capte pas la 3.

Fin des Mohicans de Paris, et aux "Dossiers de l'écran", le film "Miracle en Alabama" avec Patty Duke.

 

Muriel-Tele-7-jours.jpg



Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article