Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Mercredi 23 mai 1973

11 Avril 2012 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 1973

Jamais je n'oublierai ce mercredi 23 mai 1973. Depuis une semaine, la photo de Jean Piat annonçait dans Télé Poche un extrait des "Rois maudits". Mais Piat joue dans six épisodes de 1h40, et Muriel ne participe qu'aux deux premiers épisodes. De plus, elle n'a de scènes avec lui que dans le deuxième épisode "La Reine étranglée".

 

 

Et voici soudain, après avoir regardé  le huitième épisode de "Daktari" à 15h15 "Au-rendez vous des lions", voici les images qui défilèrent devant moi, scotché au poste. Ma grand-mère était chez sa soeur. J'étais seul et je vis ceci:

 

"Je suis le Comte Robert d'Artois"

 

Ce 23 mai, il y a un mois que je n'ai pas vu Muriel, depuis la fin du "Premier juré", mais je suis loin de me douter que c'est la dernière fois que je la vois de l'année 1973. Il me faudra attendre le samedi 9 février 1974, soit presque neuf mois, pour revoir Muriel, dans "La double vie de Mademoiselle de la Faille".

 

On peut mesurer que moi qui ne pensait qu'à elle, je devins totalement frustré, alors que le beau temps était là, juin, juillet et les deuxièmes vacances à Bagnoles de l'Orne en août (sans télé), arrivaient.

 

Je n'avais pas su, à cause de Télé Poche, que je venais de rater Muriel dans "Déclic et des claques", et tandis que l'année 1972  fut parfaite, lorsque je passais en août de merveilleuses vacances à Bagnoles de l'Orne en rêvant à Muriel, après l'avoir vue deux fois par jour tout juillet, et en sachant que je la reverrai, cette année 1973 n'allait pas me réserver la même joie.

 

Bien entendu, ce mercredi 23 mai, j'eus le même choc qu'à chaque fois que je la voyais. Le coeur cognant à tout rompre, elle était là devant moi, magique et irréelle, l'objet de toutes mes pensées.

 

Que la vie est injuste, qui m'a donnée Muriel et me l'a reprise. Je vais ensuite la retrouver dans mes rêves, en me promenant dans les forêts de Bagnoles.

 

Je vais frénétiquement regarder les programmes télé à la recherche de son nom. Aujourd'hui, je sais qu'une maladie allait se déclarer chez elle, lui faisant prendre trente kilos, on voit les prémices de sa maladie dans le téléfilm "L'affaire Bernardi de Sigoyer, diffusé le 6 mars 1974, un mois après "La double vie de Mlle de La Faille" qui datait de 1971.

 

Que dire de plus ?

 

23-mai-1973.jpg

 

 

vlcsnap-2012-11-22-20h12m12s73.png

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article