Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Mercredi 29 Novembre 1972

29 Novembre 2014 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 1972 2e rédaction

Cinq feuilletons pour ce seul mercredi : d'abord le onzième des "Globe-trotters" : "Le petit ange" qui fait partie des épisodes canadiens. Puis "Zorro" sur la Une, avec "Le chien des sierras", suivi de "L'autobus à Impériale" et de "Poigne de fer et séduction", qui est, comme "Amicalement vôtre" précédé du jingle : "Une production présentée par ITC Londres", qui disparaîtra après la première diffusion. Et précisément, c'est à 21h40 le neuvième opus de Amicalement vôtre : "Un enchaînement de circonstances".

Donc par rapport à ces soirées où je n'ai pas regardé la télé, ce mercredi est un record, il y avait un sixième feuilleton, "Le fils du ciel" à 20h15 sur la Une que je n'ai pas regardé. Mais avant de retrouver Danny et Brett à 21h40, mes parents ont vu Guy Lux qui recevait Mireille Mathieu (laquelle faisait la couverture du télé poche de la semaine) et Henri Salvador.

Je me jette sur Télé Poche qui sort ce mercredi avec Fugain en couverture pour me désoler de l'arrêt brutal de "Match contre la vie" au profit d'une série italienne soporifique, "Les fiancés". Ce n'est cependant qu'une suspension provisoire. Et toujours pas de Muriel mais tout vient à point à qui sait attendre, car la bonne surprise sera pour la semaine suivante (le télépoche qui sort le 6 décembre). Enfin le nom magique, une suite de deux prénoms : Muriel Baptiste, sera dans les prévisions programme après une disette de cinq mois et quatorze jours, c'est long.

Pour ceux qui n'ont pas suivi, depuis le lundi 7 août 1972 jour de la fin de "Richard Lagrange", je n'avais pas vu Muriel. Douce inconscience qui faisait que je ne doutais de rien et attendait patiemment celle qui pour moi devait éternellement revenir tant c'était tracé dans ce que je croyais le destin.

Les week end sont des jours où j'ai bien plus de temps pour rédiger ce blog. Certains disent qu'il ne faut pas vivre dans la nostalgie, mais Muriel n'existe désormais que dans le passé. Un passé heureux. On ne guérit pas d'une enfance heureuse quand l'âge adulte est si moche. Il suffit de voir les feuilletons de l'époque pour comprendre que l'époque était plus heureuse, encore dans les trente glorieuses. Muriel si pudique ne percerait pas aujourd'hui, elle n'est pas de cette époque où il faut montrer ses fesses et passer par la téléréalité pour réussir. Enfin pour réussir mais ne durer guère longtemps. Muriel a existé et existe encore durablement dans la mémoire de fidèles téléspectateurs.

Ce 29 novembre 1972, grâce au JT sauvegardé sur l'INA, on apprend la mise en place de la vignette automobile à compter du lendemain, la grève des PTT, la guerre au Vietnam, et c'est Léon Zitrone qui présente sur la télé encore en noir et blanc, donc la première chaîne. J'ai l'impression qu'il n'y a qu'une porte à ouvrir pour revenir dans ce monde, le monde de Muriel. A trois semaines de la diffusion du "Roi de fer", elle devait s'en poser des questions sur sa carrière cette chère Muriel, et devait être plus impatiente que moi de voir arriver "Les Rois maudits".

vlcsnap-2013-07-03-17h51m30s244.png



Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Jacques MICHEL 29/11/2014 18:49


Moi, c'est la même chose. Il y a quelques années, j'ai séjourné dans un cetre de rééducation après une délicate opération aux cervicales. L'ergothérapeute qui s'occupait de moi, me disait, (pas
méchamment, du moins je le suppose) : "Mr Michel, vous vivez trop dans le passé". Peut-être avait-elle raison, mais si le passé m'apparait plus beau que le présent, qu'y puis-je ?