Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Samedi 20 Juillet 1974

4 Août 2012 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 1974

Qu'il était beau et bien commencé, l'été 1974, mais le départ à Bagnoles de l'Orne, sans télévision, va tout gâcher.

 

En juin a commencé un feuilleton passionnant, "Valérie", réalisé par François Dupont-Midy, dont rien que le générique est un régal. "Quand le coeur, court après, le bonheur Valérie, même un seul jour, de passé, est un jour de gâché".

 

La chanson du générique interprétée par Joel Prevost, est un ravissement. L'histoire : Une jeune femme, Valérie (incarnée par Sylvie Milhaud dont c'est le seul titre de gloire) tombe amoureuse du fils d'une grande famille, les Saint Arnaud.

 

Le jeune prince charmant, c'est Laurent, alias Guy Chappelier, la voix française de l'acteur Scott Bakula. Laurent assiste à l'incendie de son domaine et meurt d'une crise cardiaque. Valérie à peine épousée se retrouve veuve, et face à la comtesse de Saint Arnaud (Gisèle Cassadessus).

 

C'est alors qu'arrive un avocat, joué par Gabriel Cattand, qui tente de séduire la jeune femme. L'une des dernières scènes que j'ai vues est le cri de l'avocat : "Madame de Saint Arnaud, vous n'êtes qu'une petite garce".

 

Je ne connaîtrai jamais la fin : le samedi 20 juillet, nous n'en sommes qu'au 22e épisode, et il y en a quarante. A mon retour de vacances, la série aura été remplacée par la troisième diffusion du feuilleton "Fortune" avec Pierre Michael, le père du Jean Pierre qui beuglait "Je te survivrai" en 1989.

 

Mais en dehors de Valérie, le comble est que Muriel joue dans le 3e épisode de "Un curé de choc" le mercredi 24 juillet, et que nous partons le 23.

 

Je ne verrai sans doute jamais la fin de "Valérie", ni l'apparition de Muriel Baptiste dans le curé de choc.

 

C'est l'été du tube "Le Premier pas" de Claude Michel Schonberg, Il était une fois est aussi en tête des hits parade, de même que Michel Fugain mais je suis bien triste de partir pour la Normandie.

 

Après "La Princesse du rail" en juillet 1972 et l'horrible "Mr Picwick" en juillet 1973, la Une rediffuse une série tristounette, "Le Sixième sens", avec Roger Karl où un violoniste apprend à jouer à un petit enfant. Pas terrible.

 

La Une ne propose rien d'autre d'intéressant ce 20 juillet, où nous attendons de la famille. "La Une est à vous" s'est terminée le samedi précédent, mais ces idiots ont programmé "Mannix" en même temps que sur la 2, le premier et seul épisode d'une saison de "Chapeau melon et bottes de cuir" : "Noël en février". J'ai choisi la mort dans l'âme l'un des deux, "Chapeau melon".

 

Sur la 2, après les sempiternels Jeux sans frontières de Guy Lux, nous avons droit à un feuilleton policier allemand complètement raté, "Le Comte Yoster a bien l'honneur". Cette série est une coproduction germano-française, avec Lukas Amman en comte et la française Béatrice Romand dans le rôle de sa fille Charly. L'épisode s'appelle "Une odeur d'amoniaque".

 

Bouvard est en vacances et la 2 a la bonne idée de nous proposer le formidable (et alors tout jeune) Antony Braxton.

L'émission s'appelle "Jazz à Chateauvallon 73". A l'époque, je n'aimais pas le jazz mais je me suis rattrapé depuis.

Né en 1945, Antony est saxo alto et dirige un quartet. Si Muriel et Valérie, ce n'est pas le cas d'Antony Braxton sauf qu'il a évidemment bien vieilli.

 

marguerite-a-chateau-gaillard.jpg

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article