Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Samedi 20 Octobre 1973

9 Juillet 2014 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 1973

En raison du rugby, le 13e et dernier épisode des "Envahisseurs": "La rançon", qui conclut la saison 1 française, mais fait partie de la saison 2, est diffusé à 16h35. Je ne sais plus à quelle heure j'avais judo, mais du coup j'aurais peut-être pu y aller.

C'est le fameux épisode où David Vincent meurt en heurtant les installations électriques du camion de régénération du chef suprême des aliens, joué par Alfred Ryder. On se souvient en 1969, alors qu'il était programmé en dernier, de l'ampleur du suspense. Il est ramené à la vie puisque le chef des envahisseurs est pris en otage par des terriens, par contre il "revit" en étant mis sous le tube électrique de régénération qui habituellement tue les humains, notamment l'associé de David dans le pilote.

Il ne faut pas donc chercher trop de logique dans la série.

Après "La une est à vous" où "Les mystères de l'ouest" est toujours choisi, nous avons le soir le surestimé Gérard Lenorman en vedette du top à ... des Carpentier.

Je n'ai jamais compris le succès de ce chanteur, qui n'a été en haut de l'affiche en gros que dix ans, de 1971 avec le tube "Il", à 1981 avec "Warum mein water". Certaines de ses chansons m'énervent carrément comme "Tu t'rappelles plus de rien", "Soldats ne tirez pas!".

Il y avait Bécaud (c'est mieux) dans l'émission, l'excellent Jean-Claude Brialy. Mais l'on peut noter que les chanteurs au lieu d'inviter leurs amis recevaient les confrères de leur maison de disques. Ici Joe Dassin, autre vedette CBS, qui devait avoir déjà sorti le 30 cm de fin d'année car il chante "Salut les amoureux", et en décembre sortira "A Paris en vélo" (le titre exact est "la complainte de l'heure de pointe"). Les artistes CBS (sans doute à leur insu car c'était une multinationale rachetée depuis 1992 par le japonais Sony), étaient souvent rassemblés chez les Carpentier, sauf que Lenorman, volatile, partira chez Carrère en 1977 et sera écarté de ces émissions qui rassemblaient souvent ensemble tous ceux qui enregistraient pour CBS. Ainsi, quand il y avait Marcel Amont, Joe Dassin, Jeane Manson, Dave, Mary Roos, Gigliola Cinquetti, Carlos, Michel Fugain et le big bazar dans la même émission, ce n'était pas un hasard.

Toutefois, des amitiés réelles s'étaient nouées, ainsi Carlos quitte CBS en 74 pour Sonopresse puis Pathé Marconi mais restera un grand complice de Dassin jusqu'à sa mort. Mais lorsque Fugain quitte CBS pour RCA en 75, Lenorman pour Carrère en 77, Amont pour le petit label "L'escargot" en 79, on se rend compte que chez les Carpentier soit ils ne sont plus invités, soit ils le sont avec leur nouvelle équipe artistique.

Pour en revenir à Lenorman, il quitte le succès au moment où la gauche arrive au pouvoir. Les socialistes lui en voudront pour "On a volé la rose". C'est la raison pour laquelle vous voyez dans le clip de la chanson "Tu t'rappelles plus de rien" en 83 un portrait de Mitterand qui se déchire, transpercé par une voiture. Cela dit, en 82, et pour des raisons qui n'ont rien de politique mais des prétentions financières, Lenorman se fâche avec Carrère (qui n'était pas de gauche, donc rien à voir) et se retrouve mal distribué par l'allemand Ariola. J'ai à l'époque discuté avec un représentant de Carrère qui se trouvait chez mon disquaire, il m'avait dit "Monsieur Carrère a repris monsieur Lenorman à un moment où cela ne marchait plus pour lui, et maintenant il ne veut pas renouveler son contrat!". J'avais reproché à ce représentant l'absence de promotion du 33t "Le démon dans l'île", une musique de film sortie en catimini chez Carrère, et signée Christian Gaubert. Pour ceux qui connaissent, c'est un film d'épouvante français ce qui est rare, avec Anny Duperey et Jean-Claude Brialy.

On en arrive à l'extraordinaire épisode de "Mannix" : "Par delà la mort", le quatrième diffusé de cette saison 4. Il est d'autant plus excellent que toute l'action quasiment se passe de nuit, dans une unité de lieu, la maison du mari de la victime cernée par des policiers ripoux qui avec les phares de leurs voitures encerclent l'endroit transformé en forteresse.

Toujours pas de Muriel à l'horizon. Hélas!

 

Muriel-nue_01.png

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article