Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Samedi 9 Février 1974

5 Août 2014 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 1974

Une grève éclate à l'ORTF et tant le Top à Joe Dassin qu'Arsène Lupin sont annulés, Lupin dont c'est le douzième épisode, "Double jeu", tiré de la nouvelle "La partie de baccara" que l'on trouve dans le recueil "L'agence Barnett et Cie", est diffusé "uniquement en Ile de France" et échappe donc à une première diffusion nationale.

Alors, d'un côté, mes parents, furieux, s'enferment dans la cuisine.

Moi heureux mais contrarié, en proie à une grande tension, je me colle devant le poste. On voit peu Muriel dans le téléfilm, au début elle fait une apparition, puis il faut attendre longtemps pour l'entrevoir.

Je l'aurais donc vue, envers et contre tout, cette double vie de Mademoiselle de la Faille, ce retour de Muriel. Mais je ne porte plus depuis longtemps (sans doute la fin de l'été 73) la chevalière avec M (pour Muriel) maladroitement gravé dedans, je ne pense plus à elle sans arrêt, son absence l'a faite sortir de ma vie, comme on dit "Loin des yeux..."

C'est la fin d'une époque. Je me souviens que dans les semaines en question, je ne pensais qu'à "Vivre et laisser mourir", James Bond, Roger Moore et Jane Seymour, au point que je m'étais mis à écrire ce que l'on appelle aujourd'hui une "fan fiction". Car imaginer de nouvelles aventures de l'agent 007, tout le monde peut le faire. Je pense surtout que d'avril 73 à février 74, soit pendant presque un an, Muriel est restée trop longtemps absente et que cela a des conséquences. Francis s'aperçoit que je parle souvent de Jane Seymour et en conclut à propos de Muriel: "Tu te lasses vite!". Non seulement Jane Seymour ne sera une de mes actrices préférées que trois mois, pour ne plus ensuite jamais m'intéresser à elle, car elle n'était liée qu'à la magie de ma découverte du film "Vivre et laisser mourir", choc culturel pour moi, mais il n'y avait rien de plus faux que de dire que je pouvais me lasser de Muriel. Quarante après ce 9 février, je suis encore là à en parler, et elle n'est plus parmi nous.

PRESENTATION-TELE-POCHE-1.jpegLA-DOUBLE-VIE-PRESENTATION-TELE-7-JOURS.jpeg

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Jacques MICHEL 05/08/2014 23:57


Dans le fond, tu as du penser, (sans le dire ouvertement), "vive la grève !" Non ?