Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Vendredi 7 Septembre 1973

29 Avril 2014 , Rédigé par patricks Publié dans #JOURNAL 1973

Troisième épisode du "Cheval de fer", "La crête du diable", si télé 7 jours annonce le titre français, on ne comprend pas trop pourquoi télé poche met le titre original, "High devil", entre parenthèses. L'épisode est signé par un grand metteur en scène de cinéma, Samuel Fuller.

La Une propose "La chanson du tueur", septième et avant dernier épisode de "Opération vol", qui a au générique le grand Joseph Cotten, héros maléfique de "L'ombre d'un doute" d'Hitchcock.

Les films qui sortent au cinéma sont : "La mort d'un bûcheron", "Pat Garret et Billy le kid", "Cris et chuchotements", "L' appel de la forêt", "Deux hommes dans la ville".

Il arrive que les chanteurs comme Dave dans "Du côté de chez Swann" en 1975 proposent des titres qui me font penser fortement à Muriel. 

"On oublie, et puis un jour, il suffit d'un parfum, pour qu'on retrouve soudain, la magie d'un matin, et l'on oublie l'avenir, pour quelques souvenirs".

Sortant d'une longue retraite causée par une opération aux yeux (glaucome, cataracte) et le flop financier de "L'ombre d'un géant", François Valéry vient de sortir un nouvel album avec un titre phare, "Tous les I love you".

Les paroles de Claude Lemesle et François, sur une musique de François, me touchent terriblement :

"Ce soir tu la trouves moins jolie

Ta vie sur l'écran d'un verre de Whisky

Et ça te fait ni chaud ni froid

Que tes amis soient là pour toi

Rien ne va plus comme tu l'aimes plus

Comme si tes rides au coin des yeux

Sonnaient le glas des jours heureux

Où sont tes nuits qui te faisaient la bise

Quand le disco te penchait comme la tour de Pise

Et le soleil qui dansait autour des Bee Gees

Tous les I love you que l'on a chanté

Tous les Billie Jean que l'on a glissé

Tous les Bob Marley que l'on a reggae

Tous les non non non non qu'elles nous disaient

Les I will survive que l'on a crié

Les Earth Wind and Fire qui déchiraient la night

Tous les Steve Wonder que l'on a aimé

Tous les non non non non qu'elles nous disaient

Oui c'était bien, c'était hier

Mai 68 était si fier

De nous avoir mis à rêver

Poser des plages sur des pavés

Que sont nos nuits devenues ?

Est-ce qu'ils sont nuls est-ce qu'ils sont nus ?

Nos Love en samedi night fever

Et toutes les passions qu'on pouvait rallumer

Toutes les raisons qu'on avait de s'aimer"

 

Bien sûr, et comme chez Swann, on mélange tout dans l'inconscient collectif : Michael Jackson et "Billie Jean", de l'album "Thriller" (1983) ne sont pas de la période disco mais d'après la période en question, l'allusion à mai 68 (Sous les pavés la plage en était le slogan) est bien antérieure à la période disco. J'ai même cru au début que "No no no no" mêlait Amy Winehouse, artiste des années 2000, au disco, alors qu'il s'agit des "Non non non non".

Le texte se confond avec la propre nostalgie de François Valéry, dont j'avoue avoir suivi la carrière à partir de 1979 et son passage au disco ("Emmanuelle", "Chez Lola"). En 1979, la carrière de Muriel était terminée, l'actrice était malade. Pourtant, François Valéry (qui est avant tout un compositeur doué, voir ses musiques de films), qui pour moi a toujours été un Umberto Tozzi français, fait partie de cette adolescence que je regrette. Et tout cela me ramène encore et toujours à Muriel.

COUVERTURE LIVRE MURIEL

 



 


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

palilia 30/04/2014 07:06


Je crois qu'il a sorti un nouveau CD François Valéry et il a une excellente réputation en tant que compositeur de musiques de films où on ne l'attendait pas quand on chantait ses premières
chansons. Tu as une bien belle jaquette pour ton livre