Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Articles récents

Les dernières volontés de Richard Lagrange 29e épisode

2 Juillet 2013 , Rédigé par patricks Publié dans #CARRIERE DE MURIEL

29- Vingt-neuvième épisode

 

Bernard s’étonne auprès de Mme Lebrun que Geneviève ait renoncé à son héritage. Puis elle reçoit Adrien Le Tort, et lui parle de Thérèse Puidoux. Nous suivons ensuite le détective avec le commissaire chez la vieille folle.

Bernard annonce à Geneviève qu’ils partent pour trois ans en Afrique. Monique et Robert que l’on ne reverra plus sont brièvement évoqués. De plus l’idylle, improbable, entre Mamie Lebrun et Mr Vandenberghe est de trop et donne une imape sirupeuse au dénouement.

Toutefois, Geneviève croit bon de révéler à Bernard le secret de sa mère. Jeanne Montigny rencontre Mme Lebrun. Chez le notaire, coup de théâtre, Adrien Le Tort arrive au moment où Geneviève va renoncer à sa succession, accompagné de Thérèse.

 

La critique

 

La fin de la série n’est pas à la hauteur de ce qui a précédé, sans doute en raison de la dédramatisation des choses qui empêche Muriel Baptiste de jouer les écorchées vives façon Dewaere.

L’actrice est moins convaincante dans les scènes de bonheur. C’est particulièrement flagrant dans la scène où son visage se rembrunit lorsqu’elle raconte à Rousselet qu’elle n’est pas la fille de Richard.

 

Encore un épisode où Muriel n’a que deux scènes à jouer.

 

vlcsnap-2013-07-02-17h49m48s151vlcsnap-2013-07-02-17h52m31s248.pngvlcsnap-2013-07-02-17h54m49s67.pngvlcsnap-2013-07-02-17h55m40s89.pngvlcsnap-2013-07-02-17h55m49s187.pngvlcsnap-2013-07-02-18h02m29s91.png

Lire la suite

Les dernières volontés de Richard Lagrange 28e épisode

1 Juillet 2013 , Rédigé par patricks Publié dans #CARRIERE DE MURIEL

28- Vingt-huitième épisode

 

Fabienne pose un ultimatum à Henri Castel : il doit choisir entre elle et Viviane Lagrange. Fabienne le quitte, car il refuse.

L’homme d’affaires de Richard Lagrange se rend ensuite chez Viviane. Il lui dit qu’elle va être dépouillée de sa fortune par Geneviève. Il demande à la veuve de l’épouser.

Cela nous vaut une longue scène sans Muriel.

Geneviève annonce devant Maître Montigny qu’elle renonce à la succession. Cet épisode se concentre surtout sur Me Montigny. Nous voyons le notaire dans son étude, puis dans son jardin de roses.

Lorsque Montigny annonce à son épouse Jeanne que Geneviève a renoncé à sa fortune, cette dernière confirme qu’elle accepte l’infirmière comme belle fille. Pour une fois, Yvonne Clech/Jeanne Montigny fait un bon geste.

Puis nous retrouvons Viviane et Castel. Sans doute l’épisode où nous voyons le moins Muriel Baptiste.

 

La critique

 

 

Episode assez ennuyeux, alors que la série arrive en fin de course. A cette époque là, Roger Burckhardt avait convaincu tous ses comédiens (Muriel comprise) de tourner une saison 2. En dehors d’Anne Vernon (épouse alors de Robert Badinter) qui décida de quitter le métier pour devenir peintre à Grimaud dans le Var, et Bernard Rousselet qui préféra jouer avec Jean Marais dans « Karatékas and Co », tout le monde fut au rendez vous ! Et un nouvel affrontement Muriel Baptiste/Olga Georges Picot allait être voir une seconde victoire de Muriel, tandis que la comédienne qui incarnait Fabienne, Lise Lachenal, demanda à avoir un des premiers rôles féminins.

 

 

vlcsnap-2013-07-01-20h40m45s69vlcsnap-2013-07-01-20h41m40s118vlcsnap-2013-07-01-21h14m50s48

Lire la suite

Les dernières volontés de Richard Lagrange 27e épisode

30 Juin 2013 , Rédigé par patricks Publié dans #CARRIERE DE MURIEL

27. Vingt-septième épisode

 

Vandenberghe loge chez Mme Lebrun. Bien que devant se marier, Geneviève se réfugie dans sa chambre, bouleversée par les révélations de Thérèse. Elle se confie à sa marraine mais lui demande de ne rien dire.

Le mariage de Monique se prépare. Mme Lebrun est préoccupée par sa filleule et se demande si Thérèse Puidoux a dit la vérité.

La scène du mariage permet de réunir toute la distribution, les médecins du centre assistant à la cérémonie. Même la méchante infirmière Françoise est invitée au lunch. Au milieu de cette foule, Geneviève est grave et triste. Bernard est inquiet.

La réconciliation a enfin lieu entre Françoise et Geneviève. Cette dernière n’est pas rancunière. Puis Geneviève s’enfuit en pleurant.

 

La critique

 

 

Une fois de plus, Muriel Baptiste est plus à l’aise dans les scènes malheureuses que de bonheur. Quel contraste avec le bonheur de Monique/Annie Sinigalia, dont les scènes sont gâchées par son prétendant, le comédien  François Brincourt jouant comme un cochon.

 

La présence des parents de Monique et Robert, que l’on voit pour la première fois, semble artificielle.

 

 

vlcsnap-2013-06-30-11h19m21s249vlcsnap-2013-06-30-11h20m57s179vlcsnap-2013-06-30-11h26m18s43vlcsnap-2013-06-30-11h26m45s65vlcsnap-2013-06-30-11h26m55s167vlcsnap-2013-06-30-11h27m03s255.pngvlcsnap-2013-06-30-11h31m20s2.pngvlcsnap-2013-06-30-11h31m49s29.pngvlcsnap-2013-06-30-11h35m31s201.pngvlcsnap-2013-06-30-11h37m50s174.pngvlcsnap-2013-06-30-11h38m08s248.png

 

 

 

Lire la suite

Les dernières volontés de Richard Lagrange 26e épisode

24 Juin 2013 , Rédigé par patricks Publié dans #CARRIERE DE MURIEL

26- Vingt-sixième épisode

 

Claudine et Bernard vont faire un tour en bateau. Bernard décide de lui parler afin de mettre les choses au point. Olga Georges Picot est parfaite en « pauvre petite fille riche ». Bernard la quitte enfin mais n’est-ce pas trop tard ? Mais Claudine sauve les apparences devant son ex, et s’effondre juste après son départ.

Geneviève repousse Bernard qui la retrouve au restaurant où elle a invité Thérèse, Vandenberghe et sa marraine Mme Lebrun. Elle est bouleversée parce que la vieille bique lui a dit qu’elle n’était pas la fille de Lagrange.

 

La critique

 

Geneviève/Muriel ne nous déçoit pas : lorsque Bernard lui annonce qu’il a quitté Claudine, loin d’exploser de joie, elle lui lance « Vous attendez des félicitations ». « Non ? Alors de remerciements ? ». Quand Bernard veut l’enlacer, elle se dégage. Muriel est ici plus vraie que nature, je jouant pas son personnage, pareil à un Patrick Dewaere. Elle est comme dans la vie. Une autre actrice n’aurait pas joué Geneviève ainsi, en y mettant autant ses tripes. Mais au moment où tout semble perdu, Geneviève se jette en pleurs dans les bras du jeune médecin. En fait, l’infirmière a emmagasiné la douleur jusqu’à n’en plus pouvoir, elle se détruit elle-même.

Bernard lui demande si elle a pardonné, et elle marmonne un oui, et il la demande en mariage. Notre joli cœur l’a échappé belle même si objectivement il n’a pas grand-chose à se reprocher.

 

Les infos supplémentaires

 

 

Vandenberghe dit à Geneviève, de retour de la rencontre avec Bernard, qu’il l’a demandé en mariage. La voyons faire la tête, il lui dit de sourire. Or, en novembre 1966, sur le tournage de « Tilt » qu’elle animait pour la première et dernière fois, les techniciens étaient obligés de lui dire « Souris Muriel », alors qu’elle s’apprêtait à interviewer Michel Polnareff.

 

vlcsnap-2013-06-24-20h09m27s110vlcsnap-2013-06-24-20h15m38s53.pngvlcsnap-2013-06-24-20h15m48s108.pngvlcsnap-2013-06-24-20h19m59s49.pngvlcsnap-2013-06-24-20h20m28s83.png

Lire la suite

Les dernières volontés de Richard Lagrange 25e épisode

21 Juin 2013 , Rédigé par patricks Publié dans #CARRIERE DE MURIEL

25- Vingt-cinquième épisode

 

Jeanne et Lucien Montigny comme d’habitude s’enguelent. Les joies de la vie de couple, un mari et une femme de la haute qui se vouvoient. Il s’agit plus d’un numéro d’acteurs qui cabotinent un peu. Cette scène de dispute est bien trop longue, nous privant de Muriel.

Ensuite, c’est Nodier et sa fille, soit Marcel Imhoff et Olga Georges-Picot.

Enfin, Muriel (du moins Geneviève) entre en scène avec une Monique qui prépare sa nouvelle maison.

Nouvel affrontement ensuite entre Geneviève et ce pauvre Bernard que l’on arrive à plaindre tant la femme qu’il aime le met en pièce. Elle est de ces femmes qui ont les yeux révolver et d’un regard fusille l’autre et ne laisse aucune chance de répit ou pardon.

Même le sourire de Muriel Baptiste est ici cruel. Bernard tente de la retenir par le bras mais elle se dégage tel un fauve.

Ensuite, Viviane reproche à Castel de la délaisser et évoque Fabienne.

Lorsque Geneviève reçoit Vandenberghe et Thérèse Puidoux, elle a retrouvé son vrai sourire. Muriel ne sachant pas conduire, nous voyons le démarrage de « Rosalie » la 2 cv par l’arrière sur le parking, la caméra évitant soigneusement de nous montrer que l’actrice ne conduit pas.

Thérèse Puidoux prend à part Geneviève quand cette dernière sort de chez le notaire, sa filiation prouvée, pour lui dire que sa mère a trompé son père et qu’elle n’est pas la fille de Richard Lagrange, mensonge que lui a ordonné de dire Castel. L’épisode se termine au moment où Geneviève prend le volant.

 

La critique

 

Un épisode qui ne met pas trop en valeur Muriel Baptiste. Elle n’a pas de plans rapprochés.  Bernard Rousselet manque de conviction en amoureux hésitant entre la femme de sa vie et la fiancée choisie par ses parents.

 

Les infos supplémentaires

 

 

Henri Vilbert (Maître Montigny) se trompe dans son texte et parle de la remise de l’enfant en 1950, alors que dans la série, Geneviève est née en 1951.

 

vlcsnap-2013-06-21-22h39m15s146.pngvlcsnap-2013-06-21-22h41m54s91.pngvlcsnap-2013-06-21-22h43m20s27.pngvlcsnap-2013-06-21-22h47m00s189.pngvlcsnap-2013-06-21-22h48m21s226.pngvlcsnap-2013-06-21-22h49m11s218.png

Lire la suite

Les dernières volontés de Richard Lagrange 24e épisode

19 Juin 2013 , Rédigé par patricks Publié dans #CARRIERE DE MURIEL

24- Vingt-quatrième épisode

 

Viviane invite Geneviève à une garden party. Castel s’accapare la jeune femme. Les Nodier, Bernard, Claudine, les Montigny, les Martel (les parents de son ex) tous sont là face à l’héritière. Comme Claudine nargue sa rivale au bras de Bernard, elle lui rend la pareille avec Jean-Luc, son ex. La petite marchande d’allumettes met KO les grands bourgeois devant la pauvre Viviane incrédule qui croyait avoir eu une bonne idée.

 

 

La critique

 

Muriel aurait pu faire des efforts vestimentaires, avec sa robe de grand-mère ! Cela dit, elle fait encore un éblouissant numéro en écrasant tous ses partenaires.  Dans la scène où Bernard lui demande d’être patiente, l’actrice reprend le pas sur le personnage, ne répond pas, mais son regard est la plus perfide des réponses. Lorsqu’elle toise Olga Georges Picot, elle rappelle son attitude face au sergent de police joué par Jean Vinci dans « La double vie de Mademoiselle de la Faille » tourné la même année. Muriel était petite, mais c’était une grande à sa façon !

Henri Vilbert arrive juste à placer quelques réparties acerbes de notaire plein de second degré. Yvonne Clech alterne la sympathie et le mépris.

On regrette une fois de plus l’absence de couleurs, la scène champêtre s’y prêtait à merveille. Marcel Imhoff  surjoue de façon exécrable.

 

Les infos supplémentaires

 

 

Nous apprenons que le prénom de Mme Montigny est Jeanne.

 

vlcsnap-2013-06-19-20h46m56s22.pngvlcsnap-2013-06-19-20h48m07s204.pngvlcsnap-2013-06-19-20h50m51s66.pngvlcsnap-2013-06-19-20h56m33s149.pngvlcsnap-2013-06-19-20h51m44s92.pngvlcsnap-2013-06-19-21h02m47s52.pngvlcsnap-2013-06-19-21h12m42s100.pngvlcsnap-2013-06-19-21h21m55s13.pngvlcsnap-2013-06-19-21h22m20s18.png

Lire la suite

Les dernières volontés de Richard Lagrange 23e épisode

17 Juin 2013 , Rédigé par patricks Publié dans #CARRIERE DE MURIEL

23- Vingt-troisième épisode

 

C’est l’affrontement entre Bernard et sa mère. Pour l’occasion, nous apprenons que le notaire a pour prénom Lucien.

Claudine décide de tenter sa chance contre Geneviève et se révolte contre son père. Puis elle se rend à l’office de santé où elle se heurte à Monique.

Monique essaie sa robe de mariage. Bernard se rend dans un dancing avec Claudine Nodier. Mais Bernard veut lui parler et elle esquive l’échange.

 

 

La critique

 

Apprenant que Geneviève Lagrange est riche, Mme Montigny commence à changer son fusil d’épaule, ce qui nous vaut de savoureux échanges oratoires entre Yvonne Clech et Henri Vilbert.

Saluons la performance d’Olga Georges Picot, aussi convaincante que Muriel Baptiste, le compliment n’est pas mince. Elle fait ressortir le désespoir de son personnage et s’attache en partie la sympathie d’un public pourtant rallié à Geneviève. On regrettera le jeu outrancier et maladroit d’Annie Sinigalia dans la scène de l’affrontement avec Monique, mais elle n’a jamais eu le talent de Muriel ni d’Olga. Le registre est différent, Muriel et Olga jouent avec leurs tripes, et ce n’est sans doute pas un hasard si ces Patrick Dewaere en jupons ont connu le même destin. Le jeu de François Brincourt (Robert, le fiancé de Monique) lui, est carrément atroce. On le sent peu concerné.

 

Un des épisodes dans lequel Muriel Baptiste est le moins présente.

 

vlcsnap-2013-06-17-19h09m54s49.pngvlcsnap-2013-06-17-19h19m03s172.pngvlcsnap-2013-06-17-19h23m04s14.png

Lire la suite

Les dernières volontés de Richard Lagrange 22e épisode

15 Juin 2013 , Rédigé par patricks Publié dans #CARRIERE DE MURIEL

22 – Vingt-deuxième épisode

 

Bernard fait de l’équitation avec Claudine Nodier. En hésitant entre la fiancée choisie par ses parents et ne lui disant pas la vérité, et Geneviève, il fait souffrir les deux femmes.

Claudine reproche à son « fiancé » de travailler pendant ses vacances à l’office de santé de Genève. Claudine discute avec Mme Montigny et lui parle de l’affaire Lagrange.

Bernard doit ensuite affronter la colère de Geneviève : il n’a pas besoin de se mettre à la fenêtre pour voir l’orage.  Muriel ne semble pas se forcer pour jouer, et quand on la connaissait dans la vie privée, on peut même dire qu’elle ne joue pas mais est elle-même. Le mot « pardon » ne fait partie ni du vocabulaire de Geneviève, ni de la comédienne qui l’interprète.

 

 

La critique

 

Nous ne voyons pas Muriel dans le début de l’épisode dédié à des confidences verbeuses entre Claudine et sa « belle-mère ». Yvonne Clech continue dans le registre du personnage odieux à souhait.

Belle performance d’Olga Georges-Picot qui donne de l’épaisseur à son personnage. Face à elle, Bernard Rousselet n’a pas l’air très concerné, il est davantage crédible face à Muriel Baptiste qui il est vrai le pousse dans ses retranchements.

 

Les infos supplémentaires

 

 

Nous voyons un calendrier mural à l’hôpital : 1971

 

vlcsnap-2013-06-15-20h18m38s229.pngvlcsnap-2013-06-15-20h19m19s134.pngvlcsnap-2013-06-15-20h20m22s253.pngvlcsnap-2013-06-15-20h22m06s15.png

Lire la suite

Muriel Baptiste : "Les autres ne comprennent pas"

14 Juin 2013 , Rédigé par patricks Publié dans #HORS SUJET

En août 1971, dans Télé 7 Jours, Muriel expliquait : "Je ne peux pas supporter de me voir dans une salle de projection. Il faut que je sois seule. Les autres ne comprennent pas que je me dérobe toujours. Je me suis brouillée ainsi avec un tas de gens".

 

Les autres ce furent Jean Delannoy qui ne pardonna pas à Muriel son absence à la première des "Sultans", et tous ces gens qui ont laissé Muriel s'enfoncer dans la solitude, lui ont savonné la planche sur le tournage des "Rois maudits". Tous ceux qui l'ont laissé s'enfoncer dans la dépression, la maladie et la mort, dont certains qui se disaient ses amis.

 

Quarante ans plus tard, le monde n'a pas changé. Les autres ne comprennent pas, Muriel, que je te voue une véritable passion.  Et maintenant que j'aime une femme, mais n'arrive pas à me faire comprendre d'elle, on se bouscule pour me dire de laisser tomber, de trouver quelqu'un d'autre.

 

Pathétique!

 

Interview 71

 

Lire la suite

Les dernières volontés de Richard Lagrange 21e épisode

14 Juin 2013 , Rédigé par patricks Publié dans #CARRIERE DE MURIEL

21 – Vingt et unième épisode

 

Le couple Montigny s’ennuie et se dispute, comme deux êtres vivants ensemble sans plus rien qui les retienne. Le pauvre Bernard n’est pas au courant du venin que sa mère a déversé et va donc téléphoner à Geneviève. Monique reste évasive en répondant, mais très vite le fils apprend que la vieille chouette a parlé à l’infirmière.

Geneviève s’arrête avec la 2 cv dans un relais routier où un Jean, homme tente de la faire sourire. Ce camionneur comprend que la jeune femme est bouleversée. Il parvient à la faire se redresser.

Le premier contact entre Geneviève et Bernard est encore loin de la colère qui attend le fils du notaire. Pourtant, il a simplement menti par omission, ses parents ayant arrangé un mariage avec la riche Claudine Odier dont de toute façon (même s’il n’avait pas connu l’infirmière), il ne veut pas.

Henri Castel surprend Viviane en train de répéter des vers pour reprendre son métier de comédienne. Il lui joue alors le parfait amoureux prêt à tout pour elle.

 

La critique

 

Yvonne Clech, Henri Vilbert et Bernard Rousselet jouent à merveille.

Dans le rôle du camionneur, Jean-Luc Bideau faisait là une de ses toutes premières apparitions avant de connaître la carrière au cinéma qu’on lui sait.

 

Dans la scène du chagrin, Muriel pleure un peu comme dans « Maigret aux assises ». On sent que c’est une femme forte, qui vient de perdre un peu de souffle après un coup de poing dans le ventre, mais qui va rebondir et se redresser.

 

vlcsnap-2013-06-14-19h12m29s155.pngvlcsnap-2013-06-14-19h13m28s228.pngvlcsnap-2013-06-14-19h15m35s229.png

Lire la suite