Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Articles récents

Jeudi 11 juillet 1974

11 Juillet 2019 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

L’anecdote du jour : en se rendant au casting de « Gigi », Muriel ne croyait pas être choisie.

A « Miditrente », Nicoletta reçoit Jean Sablon.

A 15h15, diffusion du premier épisode de « La brigade des maléfices », déprogrammé en juin, « La septième chaîne ».

Encore une fois, il n’y a rien à la télé le soir, et le seul programme que je regarde est « Valérie » à 19h45.

La télévision estivale est bien tristounette.

Jeudi 11 juillet 1974
Lire la suite

11 juillet : Muriel aurait eu 76 ans aujourd'hui

11 Juillet 2019 , Rédigé par patricks Publié dans #NEWS

Journée particulière, Muriel aurait eu 76 ans aujourd'hui.

11 juillet : Muriel aurait eu 76 ans aujourd'hui
Lire la suite

Mercredi 10 juillet 1974

10 Juillet 2019 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

L’anecdote du jour : Muriel ne savait quoi dire lorsqu’elle faisait l’objet d’une interview, ce qui explique qu’elle nous en ai laissés si peu, elle n’aimait pas cela. Et en plus était peu sollicitée.

A « Miditrente », Nicoletta reçoit Hervé Vilard et Mike Brant.

A 15h15, quatrième épisode des « Monroe » : « La chevauchée de la terreur ».

Après le 13e épisode de « Valérie », aucun programme intéressant à la télévision (« Plein cadre », « Au théâtre ce soir », « Il y a 30 ans la libération »).

Mercredi 10 juillet 1974
Lire la suite

Mardi 9 juillet 1974

9 Juillet 2019 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

L’anecdote du jour : Muriel Baptiste aurait travaillé dans les années 80 dans un hôtel à Montmartre.

A « Miditrente », Nicoletta a invité Joël Daydé et Serge Gainsbourg.

12e épisode de « Valérie » à 19h45. Ce feuilleton raconte l’histoire d’amour tragique entre une fille d’origine modeste et un fils de noblesse qui meurt tragiquement après le mariage d’une crise cardiaque. Valérie se retrouve seule, son beau-frère en tombe amoureux, tous les ingrédients du mélo sont présents.

« Les dossiers de l’écran » du 18 juin, annulés suite à une grève, propose le film « L’équipée sauvage » avec Marlon Brando.

Mardi 9 juillet 1974
Lire la suite

Lundi 8 juillet 1974

8 Juillet 2019 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

L’anecdote du jour : Muriel Baptiste après avoir lâché ses ambitions de comédienne, et acculée financièrement, a fondé une agence de casting, Publicom, qui a fermé assez rapidement.

A « Miditrente », Nicoletta est l’invitée de la semaine.

Onzième épisode de « Valérie » à 19h45.

Puis, c’est le 5e épisode de « Deux ans de vacances ».

Lundi 8 juillet 1974
Lire la suite

Dimanche 7 juillet 1974

5 Juillet 2019 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

L’anecdote du jour : Durant sa carrière, Muriel n’a jamais donné son âge.

Le film de la 2 est diffusé à 15h55, « Au mépris des lois » (« The battle at Apache Pass ») de George Sherman (1952) avec Jeff Chandler.

Nous avons regardé en famille le film du dimanche soir, « Qui a peur de Virginia Woolf ? » avec Elisabeth Taylor et Richard Burton, et absolument rien compris. Télé Poche mettait pourtant trois étoiles au film. Il s’agit de l’adaptation d’une pièce d’Edward Albee, et visiblement, c’est du théâtre filmé. Le film traite de la dispute d’un couple qui se dit ses quatre vérités.

Je n’ai pas d’autres souvenirs de ce début d’été 1974 qui n’a pas marqué ma mémoire comme ceux de 72 et 73.

L’été 1975, nous avons été pour la quatrième et dernière fois à Bagnoles de l’Orne, mais je n’attendais plus de nouvelles de Muriel. A partir de juillet 1974, elle s’est évanouie dans la nature et il ne fut plus question d’elle dans un aucun magazine télé.

Une des plus belles pages de ma vie sinon la plus belle était tournée.

Dimanche 7 juillet 1974
Lire la suite

Samedi 6 juillet 1974

4 Juillet 2019 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

L’anecdote du jour : Durant sa carrière, Muriel n’a jamais dit qu’elle n’avait pas le permis de conduire.

On ne dirait pas que deux ans seulement ont passé depuis juillet 1972, rappelez-vous sur le blog quand je relate cette période où Muriel Baptiste est deux fois par jour à la télé (« La princesse du rail », « Richard Lagrange »), mon enthousiasme, ma joie. A côté de cela, l’été 1974 est morne, Muriel est absente, après une année 73 où après avril et « Le premier juré », on ne l’a plus vue. On peut vraiment dire que les choses n’ont pas tourné comme je le souhaitais, comme il était prévisible que ce soit.

J’ai appris qu’il en est ainsi dans la vie. On croit le bonheur éternel et il est fugitif. On pense que les choses sont établies, et tout fiche le camp. La carrière de cette comédienne a volé en éclats, alors que « Les Rois maudits » lui prédisait tout le contraire. Le cas de Muriel n’est pas unique.

En 1967, Diana Rigg, la vedette de « Chapeau melon et bottes de cuir », décide de quitter la série. 200 comédiennes sont candidates à sa succession : deux se retrouvent en finale, Tracy Reed et une inconnue, Linda Thorson. Tracy Reed rappelle un peu Diana Rigg, le producteur Brian Clemens a été remercié, et son successeur, John Bryce, choisit Linda, qui a tout juste 20 ans. Elle devient sa petite amie (alors qu’à l’époque elle était mariée !) mais Clemens est rappelé, Bryce licencié, et le producteur doit composer avec une actrice qu’il n’aime pas, trouve trop jeune pour le rôle. Linda Thorson tourne 33 épisodes en tant que Tara King et devient mondialement célèbre, mais cela ne dure que de 1967 à 1969. Ensuite, c’est le désert. Elle a plu en France, mais pas aux anglais et aux américains qui n’ont pas oublié Diana Rigg. Brian Clemens à qui on l’a imposé, lui a fait une mauvaise réputation.

Alors qu’on la croit célèbre, personne ne lui propose de rôles. Linda est trop jeune pour réaliser ce qui se passe, elle enregistre un 45t en anglais qui sort en France (« Here I am/Better than losing you ») qu’elle vient présenter à « Discorama » de Denise Glaser, fait la couverture de « Paris Match ». Mais entre le début 1969 (fin du tournage de « Chapeau melon… » et 1973, elle ne tournera qu’un téléfilm français avec Maurice Biraud, « Les palmiers du métropolitain ». L’ORTF craint la publicité clandestine pour un grand magasin, assez évidente en voyant le film, qui ne sera diffusé que sur Antenne 2, le 3 août 1978.

Les autres actrices qui l’ont précédé dans « Chapeau melon et bottes de cuir », Honor Blackman et Diana Rigg, ont chacune joué en vedette un « James Bond », pas elle. Linda Thorson à partir de 1973 reviendra dans des petits rôles. Financièrement, elle s’en est mieux sortie que Muriel. Mais elle est passée à côté de la gloire, et ses fans ont peu d’occasion de la voir en dehors de « Chapeau melon et bottes de cuir ». Quand elle comprend que personne ne la veut, vers 1971, elle se tourne vers le théâtre.

Francis Blanche meurt d’une crise cardiaque. C’était une grande vedette à l’époque. Son complice de scène Pierre Dac mourra quelques mois plus tard, le 9 février 1975 d’un cancer du poumon (il fumait depuis l’âge de 18 ans).

Maxime Le Forestier fait la couverture de Télé Poche. Pas de photo couleurs page 2.

Dans « Les indiscrétions d’Aglaé », on parle du réalisateur d’Yves Laumet, de Jean Sagols héros de « Un curé de choc », Blanche Rayne (qui ne percera que dans les années 90 dans un rôle de femme de gendarme, Christine Rivière, dans « Une femme d’honneur » avec Corinne Touzet), Michel Vitold, Claude Jade, Stéphane Lory, Philippe Bouclet.

Dans « La Une est à vous », on peut choisir entre « Mission Impossible » ou « Opération vol », « Les nouvelles aventures de Vidocq » ou « Les évasions célèbres », « Le roi des celtes » ou « Flipper le dauphin », « Au nom de la loi » ou « Chaparral », « Columbo » ou « Les règles du jeu ».

Pas de série sur la 2 à 15h15.

Après le dixième épisode de « Valérie », feuilleton de plus en plus passionnant, je peux voir « Top à Maxime Le Forestier », et à 21h35 le 13e et dernier épisode de « Kung Fu », « Le vieux guerrier ». Il est annoncé en remplacement le samedi soir « Le Comte Yoster a bien l’honneur », série allemande.

Pour la dernière émission de la saison de « Samedi soir », Philippe Bouvard a convié Roland Petit, Alain Peyrefitte, le sculpteur Arman, Maurice Cieutat qui a écrit le livre « Un maton pas comme les autres », Serge Fouche qui monte une société de « gorilles à domicile », l’illusionniste Otto Wesly et le professeur Debré.

Samedi 6 juillet 1974
Lire la suite

Du 29 juin au 5 juillet 1974

23 Juin 2019 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Samedi 29 juin

 

L’anecdote du jour : Entre mars et septembre 1972, Muriel n’a rien tourné.

Télé Poche consacre sa couverture à Jacqueline Alexandre, et sa photo couleurs page 2 à Nicole André qui présente « Aujourd’hui Madame ».

« Les indiscrétions d’Aglaé » ne parlent d’aucune vedette et sont consacrés à l’avenir de l’ORTF. Le gouvernement doit se prononcer sur son sort le 3 juillet.

On peut remarquer que la carrière de Muriel s’arrête avec l’ORTF qui disparaîtra le 31 décembre 1974.

A « Miditrente », Carlos reçoit Michel Sardou, Johnny Hallyday et Sylvie Vartan.

A 15h15 sur la 2, diffusion du quatrième épisode de « La brigade des maléfices », « La créature », déprogrammé en raison des grèves le 21 juin. La série sera rediffusée l’été 1976, mais la seconde saison ne sera jamais tournée.

« La Une est à vous » après avoir diffusé en ouverture l’épisode de « Opération vol », « La famille » propose les séries suivantes : « Vidocq » ou « Les évasions célèbres », « Le roi des celtes » ou « Flipper le dauphin », « Au nom de la loi » ou « Chaparral », « L’aventurier » ou « La nouvelle équipe ».

A 19h45, je retrouve le feuilleton « Valérie » dont c’est le quatrième épisode.

Puis à 20h15, c’est un « Top à Dalida ». Puis 12e épisode de « Kung Fu », « Le troisième homme ».

A « Samedi soir », Philippe Bouvard a invité Alain Kremski, Leandro Aconcha, Tino Rossi, Michel Piccoli, Yvan Audouard, Jean-Paul Farré, Hervé Fischer.

 

Dimanche 30 juin

 

L’anecdote du jour : Muriel Baptiste a tourné « Le corso des tireurs » début 1967 mais le téléfilm n’a été diffusé qu’en mai 1968. L’ORTF l’avait gardé pour une diffusion en couleurs.

Le film de la 2 à 14h25 est « Les ranchers du Wyoming » (« Cattle king ») de Tay Garnett (1963) avec Robert Taylor.

Pierre Cangioni présente le « Sport en fête » dont l’invité est François Chalais.

Avec la coupe du monde de football, il n’y a rien à voir en dehors du film du dimanche soir, « Un meurtre est un meurtre », d’Etienne Perrier avec Jean-Claude Brialy, Stéphane Audran, Robert Hossein.

Juin 1974 s’achève et Muriel est absente depuis le mois de mars.

 

Lundi 1er juillet

 

L’anecdote du jour : Muriel Baptiste durant sa carrière a soigneusement caché que son vrai prénom était Yvette, personne ne le savait, y compris ses partenaires à l’écran.

L’invitée de la semaine de Danièle Gilbert est Nicole Croisille. Elle reçoit Francis Lai.

A 14h20, on peut voir le médiocre film « Tintin et le mystère de la toison d’or ».

Puis à 19h45, je regarde le 5e épisode du feuilleton « Valérie ».

A 20h30, sur la Une, quatrième épisode de « Deux ans de vacances ».

 

Mardi 2 juillet

 

L’anecdote du jour : Muriel Baptiste a joué dans « Les rois maudits » par le plus grand des hasards, Maurice Druon ayant refusé pendant des années l’adaptation par l’ORTF de ses livres écrits entre 1955 et 1960. Il a été convaincu par Marcel Jullian en 1971.

A « Miditrente », Nicole Croisille reçoit Pia Colombo.

A 15h15, sur la 2, il y a le film « Les fêtes galantes » avec Jean-Pierre Cassel.

Le programme le plus intéressant de la journée est le 6e épisode de « Valérie », le feuilleton quotidien de la 2.

« Les dossiers de l’écran » devaient être consacrés à la découverte de l’Australie avec le film « La route est ouverte » d’Harry Watt avec Chips Rafferty. En raison d’une grève, c’est un film avec Roger Hanin qui est diffusé, « Bruno, l’enfant du dimanche ».

 

Mercredi 3 juillet

 

L’anecdote du jour : Muriel Baptiste a connu une première traversée du désert dont elle est sortie par miracle fin 1969 en étant engagée pour donner la réplique au théâtre à Pierre Brasseur dans « Tchao ». Elle n’a rien tourné de toute l’année 1968.

A « Miditrente », Nicole Croisille reçoit Michel Fugain et le Big Bazar.

Pas de « Monroe » à 15h15 en raison du tennis à Wimbledon.

Je constate avec regret que je ne verrai pas la fin de « Valérie », car le feuilleton comporte 40 épisodes et nous partons en vacances le 23 juillet. En fait, l’ayant vu sur le site de l’INA, seule la première partie est passionnante, on y retrouve Guy Chapellier, Bérangère Dautun, Gabriel Cattand, Georges Staquet, Gisèle Casadesus. Muriel était sans doute trop âgée pour tenir le rôle, que de toute façon on ne lui a pas proposé. C’est le 7e épisode ce soir là.

Rien à regarder le soir entre « Les français aux quatre coins du monde », « Au théâtre ce soir » et André Malraux.

 

Jeudi 4 juillet

 

L’anecdote du jour : Jacques Brel a proposé à Muriel de jouer dans « Franz », mais elle n’était pas libre.

A « Miditrente », Nicole Croisille reçoit Philippe Avron.

Pas de feuilleton à 15h15 en raison de Wimbledon.

Après le 8e épisode de « Valérie », rien à regarder le soir. Ils se sont donnés le mot à l’ORTF pour faire fuir les téléspectateurs. Sur la Une, un vieux film de 1930 « Le chemin du Paradis », sur la 2 « Les dossiers secrets des trésors », sur la 3, une émission de grands reportages, « 52 ».

 

Vendredi 5 juillet

 

L’anecdote du jour : Muriel a joué avec Catherine Hubeau deux épisodes des « Rois maudits » où elles semblent complice, mais Catherine m’a dit ne pas l’avoir connue du tout dès que le tournage s’arrêtait.

A « Miditrente », Télé Poche ne précise pas qui est l’invité de Nicole Croisille et je n’ai plus le Télé 7 jours de l’époque (qui ne le précise peut être pas).

Après « Valérie », dont c’est le neuvième épisode, grosse surprise sur la première chaîne.

C’est en effet le retour de « Mission Impossible », la série ne m’a jamais intéressée en dehors de deux se ses héroïnes, Lesley Ann Warren, que l’on a vue en 1973 (j’en ai parlé sur le blog) et Lynda Day-George, épouse de Christopher George  héros de « L’immortel ».

En 1974, et à la différence des amours romantiques de 72-73 pour Muriel Baptiste totalement platoniques, je commence à m’intéresser aux femmes. J’ai parlé de ma cousine Patricia, et il se trouve que Lesley Ann Warren et Lynda Day-George, ainsi que les deux actrices de « Chapeau melon et bottes de cuir » Diana Rigg et Linda Thorson, vont m’attirer. Muriel restait l’amour fou, la passion. Lynda Day-George est une jolie femme, mais elle a toujours joué des rôles sages, n’apparaissant tout au plus qu’en maillot de bain. Elle a essentiellement fait carrière à la télévision et a tout arrêté à la mort de son mari Christopher fin 1983.

Le premier épisode de cette cinquième série ORTF de « Mission Impossible » s’intitule « Kidnapping ». Il y a eu des tranches de 13 épisodes en 1967, 1969, 1972 et 1973.

 

Du 29 juin au 5 juillet 1974
Lire la suite

Du 22 au 28 juin 1974

22 Juin 2019 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Samedi 22 juin

 

L’anecdote du jour : Muriel à partir de 1974 n’est plus partie en vacances l’été. Auparavant, elle aimait se rendre à Perpignan.

Télé Poche met Johnny Hallyday en couverture et Télé 7 jours Guy Lux.

En photo couleur page 2, Monique Lejeune qui jouait la reine Clémence de Hongrie dans « Les rois maudits ».

« Les indiscrétions d’Aglaé » parlent de Véronique Jannot et du journaliste Claude Maydieu.

Télé 7 jours consacre six pages à Tino Rossi qui publie ses mémoires. Les autres articles sont dédiés à Catherine Deneuve, France Roche, Jean Renoir, Sidney Poitier, Gabriel Cattand, Lyne Chardonnet, le PDG de l’ORTF Marceau Long, Senta Berger, Francis Blanche, Michel Wyn. Francis Blanche a réchappé d’un malaise dû au diabète, mais il va mourir le 6 juillet d’une crise cardiaque ayant négligé son traitement.

Muriel Baptiste à cette époque n’intéresse plus personne.

A 14h45, sur la 2, cinquième épisode de « La brigade des maléfices », « Les dents d’Alexis ».

Dans « La Une est à vous », on peut choisir entre les séries suivantes en appelant SVP 11 11. « Mission Impossible » ou « Les mystères de l’ouest », « Les nouvelles aventures de Vidocq » ou « Les évasions célèbres », « Le tribunal de l’impossible » ou « Commandant X », « Le roi des celtes » ou « Flipper le dauphin », « Au nom de la loi » ou « Chaparral »,  « Mannix » ou « Les règles du jeu ».

Le feuilleton « Valérie » n’a toujours pas commencé en raison des grèves.

Puis, les Carpentier proposent un « Top à Johnny Hallyday », suivi à 21h35 du onzième épisode de « Kung Fu », « Enchaînés ».

Sur le site de l’INA, pas de « Samedi soir » de Philippe Bouvard.

 

Dimanche 23 juin

 

L’anecdote du jour : A compter de 1974, Muriel Baptiste est restée chez elle au 24 rue Pigalle à Paris, sortant le moins possible car elle ne trouvait plus de rôles et ses finances étaient en péril.

Le film de la 2 à 14h20 est « Libre comme le vent » (« Saddle the wind ») datant de 1958. Il s’agit d’un western réalisé par Robert Parrish avec Robert Taylor.

Pierre Cangioni pour deux semaines remplace Michel Drucker comme présentateur du « Sport en fête » dont l’invité vedette est Just Fontaine.

Rien d’intéressant l’après-midi. Je ne sais plus si nous avons regardé le film du dimanche soir « La chasse à l’homme » d’Edouard Molinaro avec Jean-Paul Belmondo et Jean-Claude Brialy.

 

 

Lundi 24 juin

 

L’anecdote du jour : Muriel est restée inscrite dans l’annuaire des comédiens jusqu’en 1982 et percevait une petite allocation chômage.

A « Miditrente », Carlos est l’invité de la semaine de Danièle Gilbert. Il reçoit Claude François.

Les oisifs peuvent voir Fernandel à 14h30 dans « Uniformes et grandes manœuvres ».

A 19h45 était prévu « Valérie », en raison des grèves, impossible avec les magazines télé de vous dire l’épisode vu, d’après Télé 7 jours, ce serait le troisième. D’après le site de l’INA, le feuilleton n’a commencé que le mercredi 26 juin.

Je retrouve sur la Une à 20h30 le troisième épisode de « Deux ans de vacances ».

Puis c’est la dernière émission du « Défi », sur la 2 à 21h35, programmée le 27 mai et non diffusée. Les invités sont Jacques Faizant et Jean-Marie Proslier.

On dirait que la télévision a déjà pris ses quartiers d’été pour les vacances.

 

Mardi 25 juin

 

L’anecdote du jour : Muriel Baptiste s’est un jour rendue voir la comédienne Marianne Comtell pour lui demander des conseils.

A « Miditrente », Carlos reçoit David-Alexandre Winter.

Je pense avoir vu à 15h15 sur la 2 le film d’espionnage « La blonde de Pékin » avec Mireille Darc.

Il me semble que les cours au CES des Fourches étaient terminés. J’ai obtenu mon brevet (BEPC).

« Valérie » n’a toujours pas commencé, nous regardons « Les dossiers de l’écran » avec le film « L’homme de Kiev » et un débat sur les juifs en Russie. L’émission avait été interrompue le 2 avril par l’annonce de la mort du président Pompidou.

 

Mercredi 26 juin

 

L’anecdote du jour : Muriel n’est jamais parvenue à se faire un « nom », qui lui aurait permis d’être connue par le public. Sa popularité était liée à la diffusion de tel ou tel feuilleton et retombait ensuite.

A « Miditrente », Carlos reçoit comme invité son grand copain Joe Dassin.

A 15h15 sur la 2, c’est le troisième épisode des « Monroe », « La nuit des loups ».

A 19h45, premier épisode d’un nouveau feuilleton quotidien passionnant, « Valérie », avec Sylvie Milhaud, qui fit une carrière encore plus éphémère que Muriel Baptiste. Il y a 40 épisodes et je n’ai vu la fin, des années après, il me semble en 2018 (ou 2017 peu importe), que grâce au site de l’INA

Il n’y avait rien le soir à la télé, à part la coupe du monde de football et un western sur la 2, « La bataille de la vallée du diable ».

 

Jeudi 27 juin

 

L’anecdote du jour : à partir de 1975, on ne verra que de rares rediffusions de feuilletons ou films avec Muriel. « Les rois maudits » et « Les sultans » en juin 1975, « Zoé » en 1977, « Les chevaliers du ciel » en 1979, il faudra attendre 1987 et 1990 pour revoir deux fois « Les rois maudits ». Muriel a sombré dans l’oubli.

A « Miditrente », Carlos reçoit Bernard Sauvat.

A 15h15 sur la 2, sixième et dernier épisode de « La brigade des maléfices », « Le fantôme des HLM ». Je l’ai revu récemment, c’est le moins bon de la série.

Après le 2e épisode de « Valérie », à 20h35, Guy Lux termine son émission « Domino » par un coup de chapeau à Charles Aznavour, où il a invité aussi Gigliola Cinquetti, Mireille Mathieu et Michel Fugain.

 

Vendredi 28 juin

 

L’anecdote du jour : Après 1974, il n’y a plus eu qu’un seul article de presse sur Muriel Baptiste, le 1er juillet 1977 par « Le Parisien Libéré », à propos de la rediffusion de « Zoé », où elle parlait d’un projet de pièce de théâtre en octobre qui n’a pas vu le jour.

A « Miditrente », Carlos reçoit Gigliola Cinquetti.

A 19h45, je retrouve mon feuilleton, « Valérie » dont c’est le 3e épisode.

A 20h30, quinzième et dernier téléfilm de la série « Suspense », « Alerte sur le Wayne » avec Leonard Nimoy, l’une des vedettes de « Mission Impossible ». Série qui reviendra le vendredi suivant.

Du 22 au 28 juin 1974
Lire la suite

Du 15 au 21 juin 1974

15 Juin 2019 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

 

Samedi 15 juin

 

L’anecdote du jour : Muriel était somnambule et ne pouvait dormir sans une veilleuse.

Sylvie Fennec fait la couverture de Télé 7 jours. Sa carrière s’est arrêtée dans les années 90 sans qu’elle ne connaisse jamais la gloire. Il est question dans les articles de Clément Michu, Christine Wodetsky, Nicole Courcel, Guy Lux, Rika Zaraï, Daniel Guichard, Mouloudji, Jean Piat, Rudolph Noureev, Christine de Rivoyre, William Holden, Claude François, José Artur, Fabienne Serrat, Georges Descrières, Marcel Amont.

A « Miditrente », Télé 7 jours indique que Nana Mouskouri a invité Serge Lama (déjà au programme lundi 10, donc aucune certitude tant d’années après).

Dans « La Une est à vous », voici les choix proposés, en appelant SVP 11 : « Le tribunal de l’impossible » ou « Commandant X », « Les mystères de l’ouest » ou « Mission Impossible », « Les évasions célèbres » ou « Vidocq », « Mannix » ou « Sam Cade », « Zorro » ou « Le roi des celtes », « Les globe-trotters » ou « Ma sorcière bien aimée », « Chaparral » ou « Au nom de la loi ».

Après un Top à Jean Piat que lui consacrent les Carpentier, et où il n’a évidemment pas invité Muriel Baptiste, c’est le dixième épisode de « Kung Fu », « La Pierre ».

A « Samedi Soir », Philippe Bouvard reçoit Gilbert Bécaud, Mario Torelli, Barbet Schroeder, Alain Pujol, Michel Roux et l’avocat René Floriot.

Notons qu’il y avait un très beau téléfilm avec Corinne Le Poulain sur la première chaîne à 22h00, « A trois temps », que j’ai découvert, il n’est jamais trop tard, je l’ai vu le 11 novembre 2018 et adoré.

 

Dimanche 15 juin

 

L’anecdote du jour : Muriel pendant des années s’est rendue à l’agence Ciné Art afin de savoir si on la demandait pour des rôles, à l’époque où sa carrière était terminée.

Le film de la 2 à  14h05 est « Comment dénicher un mari » (« The mating game ») de George Marshall ( 1959) – 1958 selon Télé 7 jours, avec en vedette Debbie Reynolds.

Au « Sport en fête », Michel Drucker a invité le comédien Edward Meeks et le coureur automobile Ilie Nastase.

Puis à 17h15, c’est le cinquième épisode de « L’homme de Vienne », « Poursuite dans la ville », sans doute mon préféré à l’époque. Deux très jolies comédiennes y participent : Skye Aubrey, que je n’ai revue que dans un téléfilm en 1976 « Le fantôme d’Hollywood », et Kathy Cannon, que je devais revoir plus tard dans « Hawaii Police d’état », « L’homme de fer » et « Cannon ».

Cet épisode est le dernier que je devais voir en 1974 car le sixième, « La dernière cible », sera programmé en août pendant mes vacances à Bagnoles de l’Orne.

Je me souviens avoir vu le soir « Diaboliquement vôtre » avec Alain Delon.

 

Lundi 16 juin

 

L’anecdote du jour : Muriel a raté de peu un rôle dans le film « L’homme de Marrakech » avec George Hamilton en 1966 qui lui aurait peut-être ouvert la voie à une carrière internationale.

L’invité de la vedette est Pierre Vassiliu, il reçoit Régine.

Les oisifs peuvent voir à 14h30 « Vous n’avez rien à déclarer ? » avec Raimu, un film de 1937.

Le seul programme intéressant de la journée est le deuxième épisode de « Deux ans de vacances ». Mes parents se passionnaient pour le feuilleton quotidien de la Une, « Nans le berger », que je n’aimais pas mais regardais passivement.

 

Mardi 17 juin

 

L’anecdote du jour : Le film « Les risques du métier » a été distribué en Italie.

A « Miditrente », Pierre Vassiliu reçoit Georges Chelon et Patricia Botton.

Aux « Dossiers de l’écran », il devait y avoir « L’équipée sauvage » avec Marlon Brando. Mais en raison de grèves, le film est déprogrammé.

 

Mercredi 18 juin

 

L’anecdote du jour : Muriel tient un rôle entièrement muet dans son premier film au cinéma, « Déclic et des claques », qui fut également exploité en salles sous le titre « L’esbrouffe ».

A « Miditrente », Pierre Vassiliu reçoit Frédéric François.

A 15h15, sur la 2, deuxième épisode de la série « Les Monroe » : « Les intrus ».

Il n’y avait rien qui me plaisait le soir à la télé, sur la Une, du football, coupe du monde Italie-Argentine, sur la 2 le film « Alvarez Kelly » avec William Holden, sur la 3, « Nouvelles de Somerset Maugham ».

 

Jeudi 20 juin

 

L’anecdote du jour : Muriel n’avait jamais songé jeune à devenir comédienne.

A « Miditrente », Pierre Vassiliu reçoit le chanteur italien Massimo Ranieri.

Je pense qu’à l’époque, nous n’allions plus au collège, enfin c’est tellement loin que je ne peux être catégorique, si j’étais devant ma télévision, à 15h15, j’aurai pu voir le troisième épisode de « La brigade des maléfices » : « Voir Vénus et mourir ». L’épisode pour des raisons inconnues est déprogrammé et sera diffusé le vendredi 12 juillet.

C’est avec tristesse qu’un de ces jours de juin, j’ai dit adieu à mon ami Francis. Mon dernier jour de classe, je fus molesté par le fils du professeur de Maths, et l’un de ses comparses, ce qui me laissa un mauvais souvenir à l’époque de ce collège où j’ai pourtant été heureux.

Un nouveau feuilleton quotidien, « Valérie », en 40 épisodes, devait débuter ce soir-là mais la diffusion fut reportée en raison des grèves.

A 20h35, Guy Lux dans « Domino » reçoit Claude François, Régine et Herbert Pagani.

 

Vendredi 21 juin

 

L’anecdote du jour : Muriel mesurait 1.57 m, et à l’époque, je ne m’en suis pas aperçu, je la croyais de ma taille ou de taille moyenne (je mesure 1.74 m). Sur le petit écran, je n’étais pas attentif à cela.

A « Miditrente », Pierre Vassiliu reçoit Eddy Mitchell.

A 15h15, sur la 2, je n’ai pas pu voir le quatrième épisode de « La brigade des maléfices », « La créature » en raison d’une grève.

Le deuxième épisode de « Valérie » semble ne pas avoir été non plus diffusé pour la même raison. mais, je peux voir le 14e et avant-dernier épisode de « Suspense », « L’accusé mène l’enquête », dont la vedette est Christopher George, héros de la série « L’immortel » qui m’avait passionné au printemps 1972. Il y joue un convoyeur de fonds accusé à tort de complicité, son partenaire est joué par l’acteur Norman Fell.

 

Du 15 au 21 juin 1974
Lire la suite