Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Articles récents

Mercredi 18 juillet 1973

16 Juillet 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

« Monsieur Pickwick » passe en alternance, un jour sur deux, avec « Miditrente ». Depuis Arcachon, Herbert Pagani reçoit Gilbert Montagné (alors en plein creux de la vague) et le groupe Martin Circus.

Pas grand-chose à regarder.

A 15h15, le 10e épisode de « Maya », « Passage de la mort ».

Le soir, après les deux feuilletons, j’ai regardé le 3e épisode de « La duchesse d’Avila ». On y retrouve une actrice de « La princesse du rail », Sylvie Bréal, qui jouait Virginie, la cousine du frisé, l’ami de Delorme/Jacques Santi.

De ce feuilleton, j’ai le souvenir d’une œuvre soporifique.

Mercredi 18 juillet 1973
Lire la suite

Mardi 17 juillet 1973

16 Juillet 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Alors qu’en 1972, « La princesse du rail » était rediffusée, c’est un feuilleton complètement débile qui est programmé à 12h30, « Les aventures de Monsieur Pickwick », d’après le roman de Charles Dickens, avec André Gille. Une rediffusion de 1964 d’une série que je n’avais pas vue. Et qui est à fuir.

A 15h15 sur la 2, le western « La brigade héroïque » de Raoul Walsh datant de 1953 avec Alan Ladd.

Le soir, aux « Dossiers de l’écran », j’ai regardé « Les misérables » avec Jean Gabin, Bernard Blier et Bourvil. Le film fut découpé en deux parties, la seconde pour le mardi suivant. Je crois que c’est l’unique fois que j’ai vu le film. Il existe tellement de versions de l’œuvre de Victor Hugo. Celle-là est réalisée par Jean Paul Le Chanois.

Mardi 17 juillet 1973
Lire la suite

Lundi 16 juillet 1973

16 Juillet 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

A « Miditrente », Herbert Pagani est l’invité de la semaine. Il reçoit Patrick Juvet et le groupe Il était une fois.

Après les feuilletons « L’éloignement » et « Un homme, une ville », c’est le troisième épisode de « L’amour du métier » dont le seul intérêt est la présence d’André Falcon.

En attendant de partir à Bagnoles de l’Orne, je me distrayais comme je pouvais et rêvais chaque jour un peu plus à Muriel Baptiste.

Ce mois de juillet n’avait rien de passionnant au niveau télévisuel. Muriel devait être en vacances, du côté de Perpignan, et je ne le savais pas.

Lundi 16 juillet 1973
Lire la suite

Dimanche 15 juillet 1973

14 Juillet 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Je me souviens avoir été absent ce dimanche là pour participer à une sortie du club de natation à Saint-Paul trois châteaux. Je ne le savais pas, mais ce fut la dernière fois que je voyais mon entraîneur M. Planès qui en un mois et demi allait être emporté par un cancer.

J’ai donc raté le troisième épisode de « Chapeau melon et bottes de cuir », « Le retour des cybernautes ». Il me faudra attendre juillet 1975 et l’émission « Samedi est à vous » pour découvrir cet épisode sur TF1.

Avec le recul, je ne regrette pas cette sortie du club « Les dauphins montiliens ». On organisa un concours amateur de défilé de filles en maillots. J'ai trouvé une photo sur internet de cette piscine, mais dans mon souvenir, elle n'était pas comme cela.

Le soir, je jetais un coup d’œil distrait sans suivre le film qui était «Les caprices de Marie » avec Marthe Keller et Philippe Noiret. Je constatai que la jeune actrice avait un passé cinématographique avant « La demoiselle d’Avignon », puisque le film date de 1969. Marthe a réussi là où Muriel Baptiste hélas a échoué. Elle a fait carrière.

Il n’y avait pas de vieux film américain sur la deux à 14h35 mais « La belle de Cadix » avec Luis Mariano et Carmen Sevilla, film de 1953. C’était encore un hommage à Luis Mariano. Je ne l’ai pas vu, étant à mon club de natation en déplacement.

Comme j’aurais aimé pouvoir capter la 3e chaîne. En effet, ce 15 juillet 1973 débute à la télévision française « Hawaii Police d’état », série qui a pour vedette Jack Lord, et que je découvrirai deux ans plus tard, le dimanche sur FR3 à la même heure. C’est devenu depuis 1975 une de mes séries préférées. Lorsqu’elle commence en France, nous avons déjà cinq ans de retard sur les USA puisque là-bas, elle a commencé en 1968. 12 épisodes furent programmés le dimanche cet été 73, dans un désordre absolu par rapport à la diffusion américaine. La série comportera 284 épisodes, 12 saisons, et prendra fin en 1980.

Dimanche 15 juillet 1973
Lire la suite

Samedi 14 juillet 1973

13 Juillet 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Jean Blaise fait la couverture de Télé Poche pour « La duchesse d’Avila ». En 1973, il n’est plus comédien mais sculpteur et a donc droit à une interview de deux pages, la série dont il est vedette ayant été tournée en 1968.

Les reportages des « Indiscrétions d’Aglaé » évoquent la chanteuse Christine Lebail, l’actrice Thérèse Liotard.

A « Miditrente », la dernière émission de la semaine de Michel Fugain comporte un hommage à Luis Mariano, disparu trois ans plus tôt jour pour jour.

Il n’y a pas grand-chose à la télé : à 15h15, 9e épisode de « Maya », « L’hanouman ».

Les jeux sans frontières ont lieu en Suisse à Bellinzona.

On retrouve Charles Bronson dans le troisième épisode du « Virginien », « L’homme qui nous a donnés ».

C’est une télévision paresseuse, estivale, avec peu de choses intéressantes.

Samedi 14 juillet 1973
Lire la suite

Vendredi 13 juillet 1973

12 Juillet 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

A « Miditrente », Michel Fugain reçoit Gérard Lenorman et une vedette télévisée de l’époque, l’amiral.

Il a davantage de choses à regarder que les autres jours.

L’après-midi, le 8e épisode de « Maya », « L’autobus de Ramabad ».

Puis le premier d’un feuilleton de trente épisodes dont je n’ai pas vu la fin, « L’éloignement », avec Catherine Sola et Henri Piégay, une histoire de séparation d’un couple. Piégay sera fin 1974 la vedette d’une série d’espionnage, « A vous de jouer Milord ». Mais il n’atteindra jamais le vedettariat, restant surtout cantonné aux pièces de « Au théâtre ce soir ».

Après « Un homme, une ville », un passionnant épisode de « Haute Tension », « Nuit de terreur », le quatrième et avant-dernier des cinq que proposa l’ORTF cet été là. Le rôle principal est tenu par Ronald Reegan, ce tournage date de 1963, et il allait devenir plus tard président de la république.

Quant à moi, j’étais patient : j’attendais le retour de Muriel et le départ pour les vacances en Normandie. J’allais attendre longtemps la première de ces deux choses.

Vendredi 13 juillet 1973
Lire la suite

Jeudi 12 juillet 1973

12 Juillet 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Chez Danièle Gilbert, Fugain et sa troupe du Big Bazar reçoivent une certaine Laurence Alessandrie.

7e épisode de « Maya », « L’insurrection de Khandour ».

C’est le dernier épisode du « Neveu d’Amérique », chose qui ne me chagrine pas, moins pesant que « Graine d’ortie » mais pas passionnant.

Le soir, j’étais trop jeune pour apprécier la première adaptation de « Sous le soleil de Satan », d’après Georges Bernanos, où Maurice Garrel tient le rôle que Gérard Depardieu reprendra au cinéma en 1987 dans le film de Maurice Pialat.

Nous avons certainement regardé la 2 qui proposait le 3e épisode de « L’Odyssée sous-marine de l’équipe Cousteau », « 500 millions d’années sous la mer », tourné en Nouvelle-Calédonie.

Jeudi 12 juillet 1973
Lire la suite

11 JUILLET 2018 75ème ANNIVERSAIRE DE LA NAISSANCE DE MURIEL

10 Juillet 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Muriel aurait eu 75 ans aujourd’hui 11 juillet, des fleurs seront déposées sur sa tombe, mais après la canicule, car avec ce temps, elles sont brûlées en un jour.

Revenons à 1973.

A « Miditrente », Michel Fugain reçoit Adamo et une chanteuse qui était un espoir féminin de l’époque, « Mademoiselle ». Elle resta une étoile filante.

« Maya » est revenu à 15h15. Le 6e épisode s’intitule « Le démon de Kalanemi ».

J’étais sans doute trop jeune pour saisir les subtilités de « Un homme, une ville », où Corinne Marchand, enfin son personnage, trompe Christian Barbier avec un des rois maudits, Michel Beaune, alias Edouard d’Angleterre.

La soirée est inintéressante au possible entre sur la première « Le grand échiquier » et sur la deux « La duchesse d’Avila ». J’ai néanmoins regardé la deux, par dépit.

Heureusement, c’était un bel été, je pouvais sortir et profiter du soleil, le cœur léger, pensant à ma belle Muriel.

11 JUILLET 2018 75ème  ANNIVERSAIRE DE LA NAISSANCE DE MURIEL
Lire la suite

Mardi 10 juillet 1973

8 Juillet 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Michel Fugain à « Miditrente » reçoit Pierre Perret et Laurent Rossi.

« Le neveu d’Amérique » et « Un homme, une ville » sont les deux feuilletons de la journée.

Le soir, choix entre deux programmes qui ne m’intéressent pas : « L’apocalypse des animaux » et « Ils ont tué Jaurès ».

Un an plus tôt allait commencer la deuxième diffusion de « La princesse du rail », et Muriel était présente à la télé chaque jour en Geneviève Lagrange.

Si l’été 1973, je suis aux anges, les programmes télé ne suivent pas.

Mardi 10 juillet 1973
Lire la suite

Lundi 9 juillet 1973

7 Juillet 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Michel Fugain avec sa chanson « Chante comme si tu devais mourir demain » sera la bande sonore de mon été 73 où jamais je ne fus aussi amoureux de Muriel Baptiste. Il était présent ce 9 juillet comme vedette de la semaine chez Danièle Gilbert et avait invité Pierre Alain et Leslie.

A 20h20 commençait un feuilleton dont je ne verrai jamais la fin, « Un homme, une ville », avec Christian Barbier et Corinne Marchand, remplaçant « Graine d’Ortie ».

Je ne savais pas que 45 ans plus tard, j’aurais la possibilité de le voir sur le site de l’INA. Je me souviens même de la musique du générique signée Francis Lemarque.

A vrai dire, et contrairement à d’autres feuilletons, je trouve que cela a vieilli et ne me passionne guère. Cela dit, en 1973, je n’avais pas été non plus scotché sur mon fauteuil par cette série. Je me souviens de la remarque du personnage de Corinne « On dirait que cela vous fait mal de voir des gens heureux ».

Je ne poursuivrai pas la vision sur le site de l’INA. Comme pour « Là-haut, les quatre saisons », mieux vaut rester sur ses souvenirs. Le rythme est lent et il ne se passe pas grand-chose. J’ai eu du mal à terminer le premier épisode, le seul que je regarderai sur l’INA.

Le soir, sur la première chaîne, deuxième épisode du soporifique feuilleton « L’amour du métier ».

Lundi 9 juillet 1973
Lire la suite