Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste
Articles récents

Jeudi 8 février 1973 Match contre la vie : Lucrèce

4 Février 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #MATCH CONTRE LA VIE

78e épisode de "Run for your life aux usa", soit 18e de la saison 3, "The rape of Lucrece", qui en France devient "Lucrèce", est le 28e épisode de "Match contre la vie". C'est donc l'un des derniers tournés, le 77e étant "Les tyrans," mon épisode favori, raconté ici.

Je ne l'ai pas vu puisque je travaillais jusqu'à 17h le jeudi. Paul est accusé de viol par une romancière, Lucrèce Lawrence (Julie Harris), qu'il connaît depuis l'âge de neuf ans. C'est le père de Paul qui s'était occupé de son divorce. Il s'agit d'une folle, et il parvient à prouver son innocence en lisant au tribunal les épreuves du prochain manuscrit de Lucrece.

Voici le résumé détaillé de l’épisode.

Paul est accusé d’une tentative de viol par l’écrivain Lucrèce Lawrence. Lors d’une audience préliminaire, Paul attend de savoir ce qui va lui arriver. Lucrèce se présente à la barre et donne sa version des évènements du samedi précédent.

Elle se trouvait à son domicile avec son éditeur, Dorothy Young, venue discuter de son nouveau livre. Lucrèce, à qui Paul dit qu’ils se sont déjà rencontrés, se rend compte qu’il est le fils de l’avocat qui s’est occupé de son divorce.

Paul a invité Lucrèce à dîner, et selon elle, il n’a cessé de lui faire des avances. Elle l’a ensuite invité chez elle pour lui parler de son nouveau livre. Un terrible orage a alors éclaté. Les lumières se sont éteintes, et Lucrèce déclare que Paul a tenté de la violer. Elle s’est évanouie. Tout au long de son témoignage, elle affirme que Paul était sous l’emprise de l’alcool.

Cette dernière affirmation est démentie par un voisin lors de la reconstitution, et Paul lui rappelle que mentir lorsque l’on témoigne sous serment est un crime, mais elle s’obstine dans son accusation.

Des témoins en faveur de l’accusé, Peggy et Tom Ambler, disent que Lucrèce agit ainsi pour se faire de la publicité. L’éditrice Dorothy Young fait observer qu’elle savait exactement ce qu’elle allait dire avant qu’elle le fasse. Enfin, chez elle, Lucrèce ne possédait guère d’alcool.

Lorsque Paul commence son témoignage, il reflète dans les grandes lignes ce que Lucrèce a dit. Par contre, il dit s’être méfié, ne pas voir voulu dîner seul avec elle, et que son éditrice n’avait pas une opinion flatteuse de son nouveau livre. Paul décrit une femme agressive et mal dans sa peau.

Après le dîner, elle a parlé en détail des circonstances entourant le divorce de son père.

Contrairement à ce qu’elle affirme, c’est Lucrèce qui a voulu l’embrasser, mais Paul l’a repoussée, lui disant qu’elle avait trop bu. Paul a même suggéré de partir avant l’orage. Or, elle l’a supplié de ne pas partir. Puis, elle s’est mise subitement à crier. Il a voulu la calmer, l’embrasser sur la joue, et l’a giflé. Elle a commencé à jeter des objets et renversé une lampe. Enfin, elle s’est mise à déchirer ses habits.

Hélas pour Paul, le voisin donne une version qui corrobore la thèse de la tentative de viol.  Le juge décide d’instruire un procès, mais un coup de théâtre survient. L’éditrice Dorothy Young arrive et demande à Lucrèce de lire à haute voix

Il s’agit de la tentative de viol dont elle accuse Paul qui se trouvait en fait déjà écrite dans son roman à paraître. Le juge lève les accusations contre lui et ordonne des soins psychiatriques à Lucrèce.  Paul déclare qu’il ne va pas porter plainte et quitte le tribunal avec Dorothy. Le voisin s’excuse humblement auprès de Paul en jurant de sa bonne foi. Paul accepte les excuses et part sans un regard pour Lucrèce.

Jeudi 8 février 1973 Match contre la vie : Lucrèce
Jeudi 8 février 1973 Match contre la vie : Lucrèce
Jeudi 8 février 1973 Match contre la vie : Lucrèce
Jeudi 8 février 1973 Match contre la vie : Lucrèce
Jeudi 8 février 1973 Match contre la vie : Lucrèce
Jeudi 8 février 1973 Match contre la vie : Lucrèce
Jeudi 8 février 1973 Match contre la vie : Lucrèce
Jeudi 8 février 1973 Match contre la vie : Lucrèce
Jeudi 8 février 1973 Match contre la vie : Lucrèce
Jeudi 8 février 1973 Match contre la vie : Lucrèce
Jeudi 8 février 1973 Match contre la vie : Lucrèce
Jeudi 8 février 1973 Match contre la vie : Lucrèce
Jeudi 8 février 1973 Match contre la vie : Lucrèce
Jeudi 8 février 1973 Match contre la vie : Lucrèce
Jeudi 8 février 1973 Match contre la vie : Lucrèce
Jeudi 8 février 1973 Match contre la vie : Lucrèce
Jeudi 8 février 1973 Match contre la vie : Lucrèce
Lire la suite

Jeudi 8 février 1973

4 Février 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

A « Miditrente », Marcel Amont reçoit Frédéric François, Robert Castel, Danièle Licari et Gérard Pirès.

Je rate un très bon épisode inédit de « Match contre la vie » : « Lucrèce », le 28ème, que je vous raconte à la suite de l’article.

L’INA n’a pas gardé l’émission de Guy Lux « Cadet Rousselle » le 8 février. Télé Poche annonçait un coupe de chapeau à Serge Reggiani. Impossible de savoir si l’émission a eu lieu ou fut victime de grèves, car il n’en est pas question quinze jours plus tard dans le Télé Poche qui critique les émissions de cette semaine-là.

12e et avant-dernier épisode des « Gens de Mogador », 2e du cycle « Dominique », qui se déroule en mai 1919, avec Brigitte Fossey et Paul Barge.

Jeudi 8 février 1973
Lire la suite

Mercredi 7 février 1973

4 Février 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Marcel Amont reçoit Dani et le groupe Polaris.

Nous arrivons au dernier cycle en trois épisodes de « Docteur Caraïbes », soit le dixième épisode.

Le soir, un épisode inédit des « Cinq dernières minutes », « Meurtre par intérim », avec deux disparus, Raymond Souplex et Pierre Brasseur. C’est le 55e et avant-dernier. Raymond Souplex est mort durant le tournage du suivant, qui pourra être diffusé car il avait presque terminé son travail, on demandera à un inspecteur anglais de terminer l’enquête.

Mercredi 7 février 1973
Lire la suite

Mardi 6 février 1973

4 Février 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Marcel Amont à « Miditrente » reçoit Marcel Merkès et Paulette Merval, ainsi que Philippe Lavil.

Les programmes du soir sont sur la première chaîne « Les Sans Studio » et « Les dossiers de l’écran » qui proposent « Une femme qui s’affiche ». C’est un film avec Judy Holiday et Peter Lawford. Je crois que nous avons regardé la deux.

Mardi 6 février 1973
Lire la suite

Lundi 5 février 1973

3 Février 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Marcel Amont est l’invité de la semaine chez Danièle Gilbert, et reçoit Gérard Palaprat, Danièle Roulier et Alan Stivell. Louis Chédid participe à l’émission comme candidat à « Midi chance » !

Les oisifs à 14h25 peuvent voir sur la première chaîne « Copie conforme » avec Louis Jouvet.

A 19h15, c’est le neuvième épisode de « Docteur Caraïbes », « Le pigeon bleu, troisième partie ».

Puis, nous regardons « Les habits noirs » et « Joseph Balsamo », mais comme on s’en doute, je suis sous le charme de la veille, et tout cela me passe bien au-dessus. Je suis sur un nuage.

Cela n’a pourtant duré que quatre minutes la veille, ce dont je n’ai pas conscience. J’ai l’impression d’avoir passé la soirée avec Muriel.

Lundi 5 février 1973
Lire la suite

Dimanche 4 février

2 Février 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Je ne me suis pas intéressé aux programmes de l'après-midi, notamment au film de la 2 à 14h40 "Lassie perd et gagne" de Richard Thorpe (1944) avec Jeannette Mac Donald. Ce n’est d’ailleurs pas un vrai film de la série « Lassie » qui n’y fait qu’une apparition. Aux USA, le film s’appelle « The sun comes up », c’est une comédie mélodramatique qui marque la dernière apparition à l’écran de Jeannette Mac Donald.

Ni au nouveau feuilleton de la première chaîne, « Le jeune Fabre », avec Mehdi et Véronique Jannot à 19h10.

Muriel était absente depuis le 28 décembre, jour de la diffusion de "La reine étranglée". Arriva donc ce dimanche 4 février, où la Une proposait à 20h40 pour la première fois le film "Les risques du métier". Le film commence, mais il faut attendre longtemps pour qu'apparaisse enfin Muriel. A l'époque, je n'avais que la télé en noir et blanc.

Après toute une entrée en matière où l'on voit Delphine Desyeux, Emmanuelle Riva et Jacques Brel, Muriel apparaît à la 54e minute (le film dure 1h31) dans la vitrine de son magasin pour une durée de quatre minutes.

Il est étonnant que je n'ai pas réalisé à l'époque que Muriel était petite, c'est particulièrement flagrant dans la première scène lorsque Brel vient frapper contre la vitrine. Malgré la diffusion en noir et blanc (en 1973, je n'y aurais pas échappé même avec un poste en couleurs puisque nous sommes sur la Une), je réalise que Muriel est blonde. Elle est immédiatement reconnaissable, quelque soit sa tenue, son aspect. Elle fait battre mon coeur à tout rompre. Mes parents ne se doutent de rien, mais j'ai mis dans la semaine mon copain Francis dans la confidence. Lorsque Muriel parle et dit "Le docteur a dit que tu pourrais sortir la semaine prochaine", la voix d'Annunciata et de Marguerite résonne à mes oreilles comme si le printemps arrivait en plein hiver. Muriel remplit tout mon espace, elle envahit mon univers entier, je suis sur une autre planète.

On croirait entendre Marguerite dire à Blanche : "Où vas-tu, tu sais que la porte est fermée" dans le cellule de Chateau Gaillard.

Cette comédienne avait quelque chose que personne d'autre n'avait. Elle produisait sur le pré-adolescent que j'étais une véritable fascination. Il y une part inexplicable dans cette passion. Muriel était belle mais tant d'actrices le sont. Cela avait commencé à sept ans et demi devant "La princesse du rail".

Lors de cette première diffusion des "Risques du métier", je n'ai pas saisi toutes les subtilités du scénario. Le film apporte la démonstration que dans tous les rôles, Muriel me plait. Aucun rapport en effet entre Annunciata, Marguerite et Martine, l'ancienne élève de l'instituteur joué par Jacques Brel.

Dans son regard, Muriel faisait passait beaucoup de choses, notamment cette perpétuelle inquiétude, dans la scène où elle sert une cliente de sa boutique, on voit son regard s'assombrir lorsqu'elle aperçoit Mme Doucet (Emmanuelle Rivat). La première séquence, où Muriel est en jupe rouge, est un flashback, il est enchaîné par le présent, l'actrice porte alors un ensemble bleu rayé de blanc. Muriel a droit à des gros plans et son personnage disparaît définitivement à la 59e minute et 48 secondes. Sa scène l'oppose à Emmanuelle Riva, et Muriel y est belle comme le jour. Comme comédienne, elle a une maîtrise de jeu absolument impeccable, alors qu'elle n'a en 1967 que trois ans de métier. Vous devinez que le 4 février 1973 fait partie des plus beaux jours de ma vie.

 

Lire la suite

Samedi 3 février 1973 Match contre la vie : L'inconnue de la route

31 Janvier 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #MATCH CONTRE LA VIE

En raison du match de rugby France-All blacks au stade Gerland à Lyon, "Match contre la vie" est repoussé à 16h30. Ce 27e épisode, "L'inconnue de la route", je m'en souviens mal car le thème rappelle beaucoup celui de "La fugitive". C'est un des tous premiers aux USA, le quatrième de la saison 1, "Never pick up a stranger".

Paul Bryan prend une autostoppeuse mineure, Kathy Sloan, et veut la ramener chez ses grands-parents. Lorsqu'elle apprend cela, elle se jette de la voiture et se blesse. Ils voient un médecin, c'est anodin, et Paul la ramène chez elle. Il décide de rester dans la petite ville et se voit menacer par le shérif Trumbell (Barry Sullivan, le milliardaire Jordan Braddock de la série "L'immortel") qui l'incite à quitter la ville. Puis, le shérif pousse Kathy à accuser Paul de tentative de viol. Paul réussit à se blanchir des accusations et découvre que le shérif Trumbell est mêlé à une escroquerie à l'assurance concernant un homme supposé mort depuis cinq ans dont la "veuve" a perçu 200 000 dollars d'assurance vie.

Voici le résumé détaillé de l’épisode.

Paul s’arrête pour déjeuner dans le restaurant d’une petite ville et est alarmé par les allées et venues d’un homme à l’air étrange.

Peu après, il prend une auto-stoppeuse. Elle s’appelle Kathy Sloan, mais notre héros comprend vite qu’elle n’arrête pas de mentir. Elle saute de la voiture et se blesse. Il la conduit chez un médecin qui déclare que ce n’est qu’une légère commotion. Cependant, après avoir parlé avec les grands-parents de Kathy, il décide de rester en ville pour s’assurer qu’elle va bien.

Il prend une chambre dans un hôtel mais est accosté par un shérif qui l’assaille de questions et lui demande de quitter la ville dans la matinée.

Le jour suivant, Paul amène des fleurs à Kathy et lui indique qu’il est sur le point de partir. C’est une orpheline de 19 ans et elle se plaint que ses grands-parents la gardent sous contrôle avec sévérité.

Kathy veut s’en aller même si elle ne pourra aller au bon collège où elle doit entrer. Elle embrasse Paul et le supplie de l’emmener.

Peu après, le shérif et son adjoint arrêtent Paul et le rouent de coups. Le médecin qu’il consulte lui conseille de quitter la ville. Mais Paul va voir le procureur et porte plainte contre le shérif et son adjoint. Ces derniers nient les faits et le procureur les croit.

Voyant que Paul ne se décide pas à partir, le shérif offre 2000 dollars à Kathy si elle accuse Paul de l’avoir agressée. Elle accepte. Le shérif arrête Paul, mais accepte de le laisser partir s’il quitte la ville. Devant son refus, il est mis en accusation.

Paul décide de se défendre tout seul, étant avocat. Il trouve un témoin, le propriétaire d’un bowling, qui lui sauve la mise. C’est Kathy qui se retrouve en mauvaise posture pour dénonciation calomnieuse. Le shérif ayant joué un rôle douteux dans cette affaire, le procureur lui annonce qu’il ne sera pas réélu. Le shérif veut alors mettre Paul en pièces.

Paul en réchappe, et met en évidence une escroquerie à l’assurance. L’éditeur du journal local et sa femme se sont faits passer pour morts dans un accident d’avion et ont touché 200 000 dollars. Il les fait arrêter.

Il encourage Kathy d’aller au collège lors d’une dernière visite aux grands-parents et lui promet qu’il lui écrira chaque mois autant de temps qu’il vivra.

Samedi 3 février 1973 Match contre la vie : L'inconnue de la route
Samedi 3 février 1973 Match contre la vie : L'inconnue de la route
Samedi 3 février 1973 Match contre la vie : L'inconnue de la route
Samedi 3 février 1973 Match contre la vie : L'inconnue de la route
Samedi 3 février 1973 Match contre la vie : L'inconnue de la route
Samedi 3 février 1973 Match contre la vie : L'inconnue de la route
Samedi 3 février 1973 Match contre la vie : L'inconnue de la route
Samedi 3 février 1973 Match contre la vie : L'inconnue de la route
Samedi 3 février 1973 Match contre la vie : L'inconnue de la route
Samedi 3 février 1973 Match contre la vie : L'inconnue de la route
Samedi 3 février 1973 Match contre la vie : L'inconnue de la route
Samedi 3 février 1973 Match contre la vie : L'inconnue de la route
Samedi 3 février 1973 Match contre la vie : L'inconnue de la route
Samedi 3 février 1973 Match contre la vie : L'inconnue de la route
Samedi 3 février 1973 Match contre la vie : L'inconnue de la route
Samedi 3 février 1973 Match contre la vie : L'inconnue de la route
Samedi 3 février 1973 Match contre la vie : L'inconnue de la route
Samedi 3 février 1973 Match contre la vie : L'inconnue de la route
Samedi 3 février 1973 Match contre la vie : L'inconnue de la route
Lire la suite

Samedi 3 février 1973

31 Janvier 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

A « Miditrente », Joe Dassin reçoit Marie Laforêt et le tzigane Ivanovitch.

En raison du match de rugby France-All blacks au stade Gerland à Lyon, "Match contre la vie" est repoussé à 16h30. Ce 27e épisode, "L'inconnue de la route", je m'en souviens mal car le thème rappelle beaucoup celui de "La fugitive". C'est un des tous premiers aux USA, le quatrième de la saison 1, "Never pick up a stranger".

Paul Bryan prend une autostoppeuse mineure, Kathy Sloan, et veut la ramener chez ses grands-parents. Lorsqu'elle apprend cela, elle se jette de la voiture et se blesse. Ils voient un médecin, c'est anodin, et Paul la ramène chez elle. Il décide de rester dans la petite ville et se voit menacer par le shérif Trumbell (Barry Sullivan, le milliardaire Jordan Braddock de la série "L'immortel") qui l'incite à quitter la ville. Puis, le shérif pousse Kathy à accuser Paul de tentative de viol. Paul réussit à se blanchir des accusations et découvre que le shérif Trumbell est mêlé à une escroquerie à l'assurance concernant un homme supposé mort depuis cinq ans dont la "veuve" a perçu 200 000 dollars d'assurance vie.

Alors que Muriel préparait sa rentrée au théâtre pour "Les quatre vérités" avec Marthe Mercadier, on peut regretter que l'émission "Place au théâtre" de Lise Elina n'en ait pas parlé.

A 21h35, le cinquième épisode de "L'homme de fer" : "Manger, boire et mourir" est bizarrement le cinquième épisode de la saison 1 aux USA, datant de 1967, au lieu que l'ORTF pioche dans les histoires de la saison 3 de 1969-70. Choix qui fait que les français auront majoritairement vus les tous premiers épisodes d'une série qui comporte huit saisons.

Bouvard reçoit les comédiens Hardy Kruger et Jean-Claude Brialy dans "Samedi soir".

Nous sommes à la veille de la diffusion des "Risques du métier" avec Muriel, je ne connaîtrai à nouveau un tel bonheur qu'en mars pour le feuilleton "Le premier juré". Le bonheur est une chose fugitive. Muriel va ensuite disparaître dans la nature sans que plus personne ne s'en soucie.

Samedi 3 février 1973
Lire la suite

Vendredi 2 février 1973 Match contre la vie : Une longue poursuite

30 Janvier 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #MATCH CONTRE LA VIE

26e épisode de "Match contre la vie": "Une longue poursuite", aux usa "A girl named Sorrow", le 10e épisode de la saison 1.  Lisa Sorrow, agent israëlienne du Mossad, traque un ancien nazi, Kafka (David Opatoshu), dans un club de vol à voiles.  Kafka est en réalité le sinistre Ernst Mannheim. Paul aidera Lisa à traquer Kafka dans le désert, et au terme d'une longue poursuite, on retrouvera Kafka mort de mort naturelle.

 

Voici un résumé détaillé de l’épisode

 

 

Paul a une romance avec Lisa Sorrow, et comme elle pratique le vol à voiles à Juan Les Pins en France, il lui propose d’aller en Arizona où Dave Kafka gère une école de pilotage.

 

Kafka est impressionné par Lisa Sorrow, et dit qu'elle ne sera pas assez douée pour continuer le stage de vol à voile la semaine suivante.

 

Paul remarque son émotion lorsqu’elle voit un tatouage d’un ancien camp de concentration sur le bras de Kafka.

 

Dans la soirée, Lisa téléphone à un inconnu, et donne un message codé.

 

Quand il va à la ville, Kafka est attaqué par deux hommes et enlevé. Cependant, Kafka a un fusil.

 

il surmonte ses assaillants, et les tue, puis tire sur un clochard qui avait accidentellement assisté à la scène

 

Quand elle voit Kafka revenir le jour suivant, Lisa devient très agitée.

 

Paul demande ce qu'il peut faire, mais elle dit qu'elle veut juste se reposer dans sa chambre. Là, elle a un autre appel téléphonique, et dit que les unités envoyées n’ont pas rempli leur mission, et doivent être remplacées. Elle prend un pistolet dans sa valise, et va à l'extérieur.

 

Lisa s'infiltre jusque chez Kafka, et elle entend un coup de fil, où l’homme essaie désespérément d'obtenir un prêt sur l'hôtel, même en acceptant un taux d'intérêt élevé s'il peut obtenir de l'argent en espèces demain ou le jour suivant par le prêteur.

 

Cependant, Paul observe l’écoute clandestine de Lisa, et lui dit de ranger son arme.

 

Paul lui demande ce qui se passe entre elle et Kafka, mais elle refuse de le dire. Il lui demande quelle part de sincérité elle avait lorsqu’ils se sont rencontrés en France, et quel but elle poursuit.

 

Elle répond que ses sentiments envers Paul étaient authentiques, même si l'enthousiasme pour le deltaplane était un mensonge.

 

Paul suggère d'appeler la police, mais elle dit que cela ne sert à rien, que Kafka s'apprête à s’enfuir.

 

Paul reste perplexe, et  pose des questions. Pourquoi Lisa se mêle-t-elle de l’histoire de ce criminel recherché ?

 

Elle explique qu'elle n'est là que pour observer et à signaler, mais Kafka étant devenu suspect, elle devait savoir où il était allé, alors Paul commence à chercher dans la ville la plus proche une voiture à louer pour pouvoir continuer à se déplacer.

 

Apparemment Kafka obtient son argent, et se sauve dans son camion après la tombée de la nuit, tandis que Lisa et Paul le suivent à une distance sûre, sans lumières. Cela leur vaudra d’être arrêté par un policier et retardés, mais ils retrouvent la piste de Kafka.

 

Tout ce qu'ils ont besoin de faire est de conduire un peu plus vite maintenant.

 

Puis, tout d'un coup, des coups de feu retentissent. Ils ne sont pas touchés, mais leur radiateur est mort. Lisa saute hors de la voiture et en  trois coups de feu, perfore le réservoir du véhicule de Kafka.

 

Maintenant, tout le monde (Kafka, Paul, Lisa) doit continuer à pied.

 

Le temps est venu pour Lisa d’expliquer pourquoi Kafka leur a tiré dessus

 

Elle enlève son bracelet et révèle un tatouage de camp de concentration de l'époque où elle avait trois ans. Son père a été exécuté, et après la guerre, sa mère, qui avait survécu aux camps, est morte aussi.

 

Lisa a grandi en Israël, est entrée dans l'armée, et a finalement reçu l'affectation de suivre Kafka qui se révèle être un officiel Nazi notoire. Paul est manifestement touché lorsqu'il entend le nom.

 

Lisa explique que le vrai nom de l'homme qu'ils ont suivi est Ernst Mannheim, qui a changé d’identité à la fin de la guerre, pour se faire passer pour une victime de l'Holocauste, mais les israéliens ont été intrigués par sa grande passion pour la voile.

 

Paul ne comprend pas pourquoi Lisa ne s’en remet pas aux autorités américaines pour le faire arrêter et le juger, mais Lisa dit que les Etats-Unis ne feront qu’extrader Mannheim en Allemagne où il n’y a pas la peine de mort.

 

Paul ajoute qu’il comprend Lisa, que l’homme devrait être jugé en Israël, mais qu’il n’a pas le droit d’aider à le faire enlever. Il aidera la jeune femme, ne voulant pas la laisser seule. Pour toute réponse, Lisa assomme Paul et lui prend son arme, lui disant de la laisser partir à la poursuite de Kafka.

 

Mais Paul refuse de la quitter, et ils finissent par reprendre leur poursuite.

 

Puis, soudain, des coups de feu retentissent. Lisa souffre d'une petite blessure mineure, et Paul déchire sa chemise pour la panser, alors qu'elle présume que  Mannheim doit être à cours d’eau, sinon il ne se serait pas arrêté

 

Paul prend le fusil de Lisa, et elle lui demande de ne pas tuer Manheim quoi qu’il se passe.

 

Paul découvre Manheim mort le fusil à la main. Lisa entre dans une grande colère, mais il lui assure qu’il ne l’a pas tué.

 

Paul dit qu'apparemment de Mannheim est décédé de causes naturelles, peut-être de fatigue ou manque d'eau. Mais Lisa est effarée que cet homme échappe à la justice.  Elle quitte l’endroit désespérée.

Vendredi 2 février 1973 Match contre la vie : Une longue poursuite
Vendredi 2 février 1973 Match contre la vie : Une longue poursuite
Vendredi 2 février 1973 Match contre la vie : Une longue poursuite
Vendredi 2 février 1973 Match contre la vie : Une longue poursuite
Vendredi 2 février 1973 Match contre la vie : Une longue poursuite
Vendredi 2 février 1973 Match contre la vie : Une longue poursuite
Vendredi 2 février 1973 Match contre la vie : Une longue poursuite
Vendredi 2 février 1973 Match contre la vie : Une longue poursuite
Vendredi 2 février 1973 Match contre la vie : Une longue poursuite
Vendredi 2 février 1973 Match contre la vie : Une longue poursuite
Vendredi 2 février 1973 Match contre la vie : Une longue poursuite
Vendredi 2 février 1973 Match contre la vie : Une longue poursuite
Vendredi 2 février 1973 Match contre la vie : Une longue poursuite
Vendredi 2 février 1973 Match contre la vie : Une longue poursuite
Vendredi 2 février 1973 Match contre la vie : Une longue poursuite
Vendredi 2 février 1973 Match contre la vie : Une longue poursuite
Vendredi 2 février 1973 Match contre la vie : Une longue poursuite
Lire la suite

Vendredi 2 février 1973

30 Janvier 2018 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

A 12h30, l’invité de Joe Dassin est le pianiste Bruno Rigutto.

Dans l'extase complète en attendant le retour de Muriel, je vois le 26e épisode de "Match contre la vie": "Une longue poursuite", aux usa "A girl named Sorrow", le 10e épisode de la saison 1.  Lisa Sorrow, agent israëlienne du Mossad, traque un ancien nazi, Kafka (David Opatoshu), dans un club de vol à voiles.  Kafka est en réalité le sinistre Ernst Mannheim. Paul aidera Lisa à traquer Kafka dans le désert, et au terme d'une longue poursuite, on retrouvera Kafka mort de mort naturelle.

A 19h20, huitième épisode de "Docteur Caraïbes", le second de la troisième histoire "Le pigeon bleu", puis septième épisode de "Columbo": "Une ville fatale", maintes fois rediffusé depuis.

Malgré ces trois feuilletons passionnants, ce qui m'intéressait le plus, c'était la perspective de voir Muriel dimanche dans "Les risques du métier".

 

Lire la suite