Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Articles récents

Mercredi 22 novembre 1972

17 Novembre 2017 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Pas de grèves ce mercredi. Guy Lux peut donner à 20h30 sur le deuxième chaîne un coup de chapeau à Sheila dans « Cadet Rousselle ». Pour cette fin 1972, l’émission sera diffusée encore le 29 novembre, les 13, 19 et 26 décembre.

L’émission est suivie du huitième épisode de « Amicalement vôtre » : « Le complot ». La série me passionne de plus en plus.

« Les Globe-trotters » l’après-midi à 15h10 en est au dixième épisode : « Vacances tranquilles ». C’est le premier qui se passe au Canada. Par rapport aux tous premiers épisodes de la saison, la qualité a baissé.

Je regarde aussi sur la première chaîne les clowns Les Bario qui présentent le sketch « La météo », et le huitième épisode de « L’autobus à impériale » : « Chasseurs d’autographes ».

Chez Danièle Gilbert, Tino Rossi a invité Maurice Baquet, José Todaro et Josy Andrieu.

Je n’arrive pas à me passionner pour le feuilleton « Le fils du ciel » avec Yoko Tani et Georges Claisse.

La Une propose le soir un débat politique, « A armes égales », avec Gaston Defferre et Edgar Faure. La double page de Télé 7 jours leur est consacrée avec une interview d’une page chacun.

Ce 22 novembre, une triste nouvelle attend les téléspectateurs : Raymond Souplex, le Bourrel des « Cinq dernières minutes », meurt d’un cancer. Le lendemain, les programmes seront chamboulés pour lui rendre hommage.

 

Lire la suite

Mardi 21 novembre 1972

16 Novembre 2017 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Il a fait la couverture de « Télé Poche » pour rien : Gilbert Bécaud, vedette principale du « Grand échiquier » prévu ce mardi voit son émission annulée en raison des grèves. L’émission sera enfin diffusée le 11 décembre.

A la place, un téléfilm allemand de 2 heures, « Trahie et vendue », datant de 1969, et diffusé le 29 novembre 1969 sous le titre « Verraten und verkauft », réalisé par  Franz Peter Wirth, avec Jean-Pierre Zola. Il s’agissait d’une coproduction franco-italo-germano-autrichienne. Je l’ai retrouvé sur le site de l’INA. Ce fut en France l’unique diffusion.

Tino Rossi dans « Miditrente » reçoit des gloires de son époque : Pauline Carton, Madeleine Sologne, Ginette Leclerc et Viviane Romance.

Les oisifs peuvent voir sur la 2 à 15h10 « Le calice d’argent », film de Victor Saville de 1954 avec Paul Newman, Virgina Mayo, Jack Palance et une comédienne qui a mis fin à ses jours un an plus tôt, Pier Angeli, le 10 septembre 1971 d’une overdose de barbituriques. Un vrai gâchis car c’était une très belle comédienne.

Aux « Dossiers de l’écran », on peut voir la deuxième version de « Knock » avec Louis Jouvet. Cet acteur avait déjà interprété le rôle en 1933. Il s’agissait en fait de la troisième version du même film, la première ayant eu lieu du temps du cinéma muet en 1925 avec Fernand Fabre.

J’étais beaucoup trop jeune pour apprécier les subtilités du film avec Louis Jouvet en 1972.

En ce temps-là, je regardais « Sam Cade », « Amicalement vôtre », « Match contre la vie », et j’aimais Muriel Baptiste.

 

Lire la suite

Lundi 20 novembre 1972

15 Novembre 2017 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Tino Rossi est l’invité de la semaine à « Miditrente ». Danièle Gilbert reçoit en plus ce jour-là Stone et Charden et Yvette Horner.

A 14h25, pendant que je suis au collège, les oisifs peuvent regarder le film « Suivez-moi jeune homme » de Guy Lefranc (1958), avec Dany Robin, Daniel Gélin, Michel Galabru, Noël Roquevert et Fernand Sardou.

Après le 9e épisode du feuilleton « Le fils du ciel », que j’ai regardé distraitement, il y avait « Les évasions célèbres ». C’est un épisode hongrois, « Le Prince Rakoczi ». Aucun comédien dans la distribution n’est connu. C’est, condensé en 50 minutes, l’adaptation d’un roman de Geza Hegedus. D’habitude, dans cette série, les histoires ont été écrites comme scénario original.

Sur la 2, le western « Fort Bravo » de John Sturges (1953) avec William Holden et un comédien qui trouvera la célébrité sur le tard, dans les années 80, John Forsythe, le Blake Carrington de « Dynastie ».

Télé 7 jours, à la différence de Télé Poche, chose due à son format, consacre chaque jour deux pages de reportage sur le programme du jour. Ce lundi est dédié à un historique du film « Fort Bravo », plus exactement à un article de fond sur les faits historiques présentés dans le film.

Toujours pas de Muriel à l’horizon, mais je baignais dans le bonheur de l’attente.

 

Lire la suite

Dimanche 19 novembre 1972

14 Novembre 2017 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Télé 7 jours consacre deux pages à José Giovanni à l’occasion de la diffusion du film « Le rapace ».

Sur la 2, à 14h25, un vieux film américain, « Les rois de la couture » (1952) de Mervyn Le Roy. C’est en fait une comédie musicale, censée se dérouler à Paris, mais tournée dans les studios de la Metro Goldwyn Meyer en Californie. Les vedettes en sont Kathryn Grayson et Red Skelton. C’est une sorte de remake de « Roberta » (1935) avec Fred Astaire et Ginger Rogers.

Je découvre à 18h00 une série western familiale, « Les Monroe », avec Michael Anderson Jr et Barbara Hershey. Une première série d’épisodes a été diffusée sur la deuxième chaîne durant l’été 1970. Je n’ai un poste TV qui capte cette chaîne que depuis janvier 1971, donc c’est nouveau pour moi. Le premier épisode s’appelle « Le sentier de la guerre ».

Le soir, je me souviens avoir eu l’autorisation de voir le film « Le rapace », avec Lino Ventura, de José Giovanni (1968) et d’une réplique du personnage du tueur à gages joué par Lino à un jeune garçon : « On ne fait pas une révolution avec des choses à perdre ». Chico, l’enfant, a peur qu’on lui casse un objet que lui a légué sa mère décédée. Il le cassera devant Lino pour montrer sa détermination.

Les soirées de la deux ne changent pas avec les soporifiques « Journal de voyage en Egypte » et « Arcana, connaissance de la musique ».

Finalement, il y avait de bonnes choses un dimanche, alors que c’était au niveau des programmes le jour le plus faible de la semaine.

 

Lire la suite

Samedi 18 novembre 1972

13 Novembre 2017 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

A « Miditrente », pour leur dernière émission, les compagnons de la chanson reçoivent Claude François.

Télé Poche a mis en couverture Gilbert Bécaud, qui doit passer au « Grand échiquier », et joue le premier rôle d’un film qui sortira au cinéma le 3 mai 1973, « Un homme libre ».

« Les Indiscrétions d’Aglaé » présente sur deux pages le feuilleton « Jo Gaillard » de Christian Jaque avec Bernard Fresson, en plein tournage. Le budget est de 800 millions. Le tournage a débuté le 25 mai et s’étalera sur plus d’un an et demi. En novembre 1972, trois épisodes sur treize étaient terminés.

A sa diffusion sur TF1 à partir du 6 janvier 1975, le succès sera très modéré.

Dany Saval tourne à la fois « Une souris chez les hommes » et un épisode de la série allemande « Le Comte Yoster a bien l’honneur ».

Robert Etcheverry, déguisé en moine, bénéficie d’un article à propos de la série « Les Mohicans de Paris » qu’il tourne.

Ludmila Tchérina est à la fois en photo couleur page 2 de « Télé Poche » et en couverture de « Télé 7 jours ».

Ce magazine consacre des articles au musicien Saint-Preux, à Jacques Fabbri pour la deuxième série de « Schulmeister, l’espion de l’empereur », Catherine Rouvelle, Danielle Volle, et des nouvelles d’un peu tout le monde… sauf de Muriel Baptiste !

L’évènement du samedi est la rediffusion de « Match contre la vie », dont onze épisodes ont été diffusés sur la première chaîne à partir du samedi 5 juillet 1969. On commence donc par « Une petite injustice », mais très vite la deuxième chaîne programmera des inédits. Au total, 32 épisodes seront diffusés, mais certains de 1969 comme « Le dernier safari » et « Nicole » ne seront pas rediffusés. Il y aura donc au moins 23 épisodes inédits.

Ben Gazzara devait trouver la gloire avec cette série qui le propulsa au cinéma (avec notamment le film « Husbands » de John Cassavetes). Il incarne un avocat, Paul Bryan, qui apprend un jour qu’il est atteint d’une maladie incurable le condamnant à brève échéance : deux ans, trois peut être.

Comme « Les Envahisseurs », « Le Fugitif » et « L’Immortel », le héros se ballade de villes en villes et traverse non pas les Etats-Unis mais le monde. Il est décidé à profiter intensément du temps qui lui reste à vivre.

Cette série ne sera jamais plus diffusée en France après 1973, et pour moi, elle reste liée à l’époque de la gloire de Muriel. J’ai publié sur le blog des résumés des différents épisodes, sauf « Le dernier safari », en traduisant ceux qui sont sur le site anglais consacré à la série.

Ce 18 novembre, c’est l’histoire tragique d’un homme condamné à tort, J.B. Flowers, incarné par Burr Debenning. Paul conclue amèrement l’épisode en disant à la population locale, après que Flowers soit tué, « Ce n’était qu’une petite injustice ». Sur ce blog, chaque épisode sera présenté dans une rubrique spéciale à compter d’aujourd’hui, reprenant l’idée mentionnée plus haut.

A 20h30, « Top à Jean Marc Thibault » sans Roger Pierre qui répète une pièce. L’émission est bien passée (vue sur le site de l’INA), les invités sont Johnny Hallyday, Gérard Lenorman, Pierre Vassiliu, Jean Carmet, Dominique Paturel. Télé Poche annonce à tort la présence de Mouloudji et de Simone Signoret dans l’émission.

La soirée se termine à 22h20 avec Philippe Bouvard qui reçoit (vérifié sur l’INA) Juliette Gréco, Léon Zitrone, José Todaro, par contre Télé Poche qui annonce Maxime Le Forestier et Télé 7 jours Danièle Delorme se trompent.

Une longue et belle journée, avec le retour de « Match contre la vie », mais toujours pas de Muriel à l’horizon.

Pour être complet, la Une propose « La caméra explore le temps » : « L’affaire Calas », Télé 7 jours consacre deux pages à Calas et Voltaire.

Ben Gazzara dans "Match contre la vie" dont chaque épisode sera décrypté sur le blog par ordre de diffusion.

 

Lire la suite

Samedi 18 novembre 1972 Match contre la vie : une petite injustice

13 Novembre 2017 , Rédigé par patricks Publié dans #MATCH CONTRE LA VIE

J B Flowers (Burr DeBenning) vient de passer cinq ans en prison pour un meurtre qu'il n'a pas commis. Il s'est évadé et veut rejoindre sa fiancée Donna (Louise Shaffer). Comme il a appris l'espagnol en prison, il espère fuir avec elle au Mexique. Flowers s'est échappé avec un autre détenu. Il a pris en otage Paul, et les policiers pensent poursuivre les deux évadés, alors que l'autre (qui a tué deux policiers) a lui même été tué. Flowers raconte son histoire à Paul qui lui propose de se soumettre à un nouveau procès, puisqu'il est innocent. Il a été condamné pour homicide involontaire suite à un coup porté au fils d'un gros bonnet. Seulement, le père a absolument voulu que Flowers soit condamné. Toute la communauté le savait, c'était "une petite injustice". L'épisode se termine dans le drame. Lors de leur périple, Flowers et son otage arrivent dans une ferme, le fermier va tirer sur Paul et l'évadé le sauve en tirant le premier.

Flowers réfléchit à la proposition de nouveau procès qu'a faite Paul, mais il n'y croit pas car il s'est évadé. Donna découvre alors qu'ils sont cernés par le shérif Hoag (Slim Pickens) et ses hommes. Flowers tente de fuir, tue trois policiers avant d'être abattu. Paul dit ce qu'il pense au shérif : "Vous saviez tous la vérité, ce n'était qu'une petite injustice". Le shérif lui demande où il peut le déposer, avec dégoût Paul dira "Très loin d'ici".

 

Samedi 18 novembre 1972 Match contre la vie : une petite injustice
Samedi 18 novembre 1972 Match contre la vie : une petite injustice
Samedi 18 novembre 1972 Match contre la vie : une petite injustice
Samedi 18 novembre 1972 Match contre la vie : une petite injustice
Lire la suite

Vendredi 17 novembre 1972

13 Novembre 2017 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

A 12h30, les compagnons de la chanson reçoivent comme invité le canadien Gilles Vigneault.

Le 17 novembre 72, je faisais connaissance avec la série "Au-delà du réel". La série faisait déjà vieillotte à l'époque. Il n'y a qu'un épisode passionnant, "L'invisible ennemi", qui sera diffusé sur TF1 dans "Samedi est à vous" en mars 1976, et qui préfigure "Alien". Celui du jour est la deuxième partie des « Héritiers ». J’ai trouvé cela très ennuyeux.

Sans surprise, le soir, il y a "Sam Cade" sur la première chaîne, c'est le huitième épisode, "Jessie". Sur la 2, le téléfilm « Raboliot » d’après le roman de Maurice Genevoix avec en vedette Pierre Rousseau, lui fait concurrence, mais nous regardons le shérif en jeep.

J'aimais Noël alors, ce qui n'est plus le cas aujourd'hui. Noël, c'était la consolation du froid, car les automnes n'étaient pas comme à présent avec le réchauffement de la planète.

Et ce Noël là était tout particulier, car il serait illuminé par la présence de Muriel dans son plus beau rôle.

Pour le reste, je ne regarde ni le 18e épisode des interminables « Haïdouks », ni le 8e épisode du « Fils du ciel ».

Il me semble qu’à 19h25 sur la première, nous regardions le jeu « Réponse à tout ».

 

Lire la suite

Jeudi 16 novembre 1972

13 Novembre 2017 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Chez Danièle Gilbert, les compagnons de la chanson reçoivent Guy Béart et le groupe Martin Circus.

J’étais intrigué car sur la première chaîne, à 15h00, dans le cadre de la télévision scolaire, on rediffuse une pièce de Shakespeare réalisée par Claude Barma : « Macbeth », déjà programmé le 20 septembre 1959, avec Daniel Sorano. C’était assez inhabituel pour être souligné.

Ma grand-mère regarda "Au-delà du réel" et n'aima pas du tout. C'est de la science-fiction et elle trouvait cela bête. L'épisode est en deux parties, je verrai la seconde le lendemain.

C'est la première fois que je vis le comédien Robert Duvall, connu pour "Le Parrain" et "Apocalypse now". Il est la vedette du double épisode "Les héritiers".

L'ORTF avait acheté "Au-delà du réel" en 1967 et ne savait qu'en faire. Les épisodes seront programmés dans "La Une est à vous". En tout cas, après "Aujourd'hui madame", on la remplaça vite par "Match contre la vie".

A l'automne 72, elle vivait la plus belle période de sa vie, l'attente du triomphe des "Rois maudits".

Ce jeudi soir, la première chaîne proposait « Main basse sur la ville » de Francesco Rosi (pas regardé). Sur la 2, comme l’atteste le site de l’INA, « Entrez sans frapper » reçoit comme Télé Poche l’annonce Jean-Claude Massoulier, Serge Reggiani et le cuisinier Raymond Oliver. Mais c’était diffusé après « Actuel 2 », magazine d’actualité, soit à 21h30, et je ne me rappelle pas si on me laissait le regarder. Le lendemain, il fallait se lever pour aller au collège !

 

Lire la suite

Mercredi 15 novembre 1972

12 Novembre 2017 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

A « Miditrente », Les Compagnons de la chanson reçoivent Françoise Hardy. Elle est alors en plein creux de la vague, ne retrouvant le succès que l’année suivante avec « Message personnel », tube écrit par Michel Berger.

En quelques épisodes, je suis devenu accro à "Amicalement vôtre", et "La séquence du jeune spectateur" propose à 15h25 un extrait de "Invanhoé" avec Roger Moore, toutefois je ne l'ai sans doute pas vu car il y avait le neuvième épisode (déjà) des "Globe-trotters" sur la 2 à 15h10 : "L'ours" qui se déroule en Roumanie et marque la fin du périple européen. La suite se déroulera au Canada.

Ensuite, septième épisode de « L’autobus à impériale » : « Glouton a disparu ». Au Royaume-Uni, la série compte 17 épisodes.

Après un "Cadet Rousselle" consacré à Nana Mouskouri (J’ai vérifié sur le site de l’INA, l’émission de Guy Lux fut bien diffusée), c'est le septième épisode de "Amicalement vôtre" : "Entre deux feux".

Comme chaque mercredi, j'ai le nouveau « Télé Poche » en mains. En couverture, Gilbert Bécaud. Pas de Muriel à l'horizon dans les prévisions. En revanche, dès le samedi 18 commence la rediffusion de "Match contre la vie". Il y aussi un reportage de deux pages sur "Jo Gaillard" avec Bernard Fresson (qui sera diffusé en janvier 1975). Commencé le 25 mai 1972, le tournage doit s'étaler sur an et demi. A l'époque, seuls trois épisodes sur treize sont dans la boîte. Budget : 800 millions d'anciens francs. Le réalisateur, Christian Jaque, mobilisé sur ce projet, réussira à tourner un autre feuilleton, "A vous de jouer Milord" qui sera diffusé avant (Novembre 1974).

Je vois aussi que le 24 novembre commence la diffusion de "Poigne de fer et séduction" avec deux héros de feuilleton : Nyree-Dawn Porter (Irène dans "La dynastie des Forsyte") et Robert Vaughn, l'un des deux "agents très spéciaux".

Il ne manque plus que Muriel.

 

Lire la suite

Mardi 14 novembre 1972

11 Novembre 2017 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Les compagnons de la chanson reçoivent Georges Moustaki chez Danièle Gilbert.

Ce mardi-là, "Les dossiers de l'écran" proposent "La loi du silence" d'Alfred Hitchcock avec Montgomery Clift, le thème du débat étant "le secret professionnel". Je n'ai pas vu l'après-midi l'énième rediffusion de "Ignace" avec Fernandel. Un après sa mort, l'acteur faisait toujours les beaux jours de la télévision avec les programmations incessantes de ses films.

5e épisode du "fils du ciel" à 20h15. Puis c’était une émission de variétés, « Tour de chant », avec en vedettes le breton Alan Stivell et Gérard Lenorman. La chanson de Stivell « Tri Martolod » sera en mars 1973 mon hymne à Muriel.

A peine plus d'un mois pour revoir cette dernière.

 

Lire la suite