Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

Articles récents

Vendredi 19 avril 1974

16 Avril 2019 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

L’anecdote du jour : Muriel a accepté de jouer dans « Le premier juré », car c’était un rôle de journaliste, métier qu’elle avait voulu exercer avant d’être comédienne.

A « Miditrente », chez Danièle Gilbert, Michel Fugain et le Big Bazar reçoivent Pierre Vassiliu.

L’évènement, c’est la rediffusion de la série « Amicalement vôtre », et je peux voir le premier épisode, « Premier contact », que nous n’avions pas regardé avec mes parents en octobre 1972, pas plus que le deuxième, prenant la série en cours de route au troisième épisode (J’en ai parlé plusieurs fois sur le blog).

C’est à sa manière un épisode inédit pour moi.

A 20H30 sur la première chaîne, un passionnant sixième épisode de « Suspense », « Ce cher disparu », une intrigue policière avec deux détectives, un blanc et un noir, Robert Hooks et Stephen Brooks, qui sera rediffusé sur TF1, et dont je me rappelle de l’intrigue tant d’années après. Les deux héros doivent retrouver un meurtrier en fuite depuis douze ans et découvriront qu’il s’est caché tout près de chez lui à l’insu de tout le monde, échappant aux recherches.

C’est le printemps, il y a de bons programmes, de bons feuilletons, mais plus Muriel Baptiste.

Vendredi 19 avril 1974
Lire la suite

Jeudi 18 avril 1974

16 Avril 2019 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

L’anecdote du jour : Le dernier tournage de Muriel a eu lieu d’après Télé 7 jours début novembre 1973 et ce fut « L’affaire Bernadi de Sigoyer ».

A « Miditrente », Michel Fugain a invité G.G. Candy.

C’est le jour de la disparition de Marcel Pagnol. La première chaîne lui consacre un hommage avec la diffusion du film « Topaze » et un condensé d’émissions que lui avait consacré Pierre Tchernia.

Je rate le cinquième et dernier épisode des « Actes des apôtres » à 15h15 sur la deux, ce qui ne me fait ni chaud ni froid. Le lendemain débute la deuxième diffusion de « Amicalement vôtre » (qui fera l’objet d’une troisième diffusion la même année dans « La Une est à vous » à partir de septembre).

A « Domino », Guy Lux propose un coup de chapeau à Sheila et à Sacha Distel.

Le 5e épisode de la série « Le soleil se lève à l’est », déprogrammé la semaine d’avant, est diffusé ce soir-là.

Jeudi 18 avril 1974
Lire la suite

Mercredi 17 avril 1974

16 Avril 2019 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

L’anecdote du jour : Jacques Brel est venu demander à Muriel de jouer dans « Franz », mais cette dernière n’était pas libre, étant déjà engagée sur d’autres projets.

A « Miditrente », Michel Fugain a invité Marc Hoffman et Pierre Groscolas.

A 15h15, sur la 2, huitième épisode de « Daktari » : « La migration des éléphants, première partie ».

Septième épisode de « Cannon » sur la 3 à 19h40, « Opération Albâtre ».

Le soir, il n’y avait rien d’intéressant sur les trois chaînes : « Plein cadre », magazine d’information de la Une, le western « Tonnerre Apache » avec Richard Boone sur la deux, et l’émission historique « Les dossiers noirs » sur la 3 consacrée à Stavisky, qui fera l’objet d’un film au cinéma avec Jean-Paul Belmondo. Le film est sorti le 15 mai 1974.

 

Mercredi 17 avril 1974
Lire la suite

Mardi 16 avril 1974

14 Avril 2019 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

L’anecdote du jour : Le premier film au cinéma de Muriel, « Déclic et des claques », devait initialement s’appeler « L’esbroufe ».

A « Miditrente », Michel Fugain reçoit Georgette Lemaire.

Pas d’émissions pour les enfants l’après-midi.

Sur la 2, à 15h15, diffusion du film « La châtelaine du Liban » avec Jean-Claude Pascal et Omar Sharif.

Avec mon petit magnétophone reçu en cadeau à Noël, j’enregistre le soir sur la Une la musique qui sert d’introduction à la chanson de Gigliola Cinquetti « Dernière histoire, premier amour ». Ce genre de souvenirs me permet de vous dire que nous avons regardé l’émission de variétés « Averty’s follies » où Gigliola chantait ce tube, et on « Les dossiers de l’écran » consacrés à Mussolini avec la diffusion du film « Le procès de Vérone ».

Plus de nouvelles de Muriel alors que c’est le printemps.

La France se prépare à la campagne électorale.

Mardi 16 avril 1974
Lire la suite

Lundi 15 avril 1974

13 Avril 2019 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

L’anecdote du jour : Annie Sinigalia m’a dit que Muriel l’avait imposée à Roger Burckhardt pour « Les dernières volontés de Richard Lagrange », venant de nouer avec elle une amitié en jouant « Zoé ».

Michel Fugain et le Big Bazar sont les invités de la semaine. Mais pas présents ce lundi, qui est une émission spéciale du lundi de Pâques, avec Sacha Distel, Juliette Gréco et Achille Zavatta.

L’après-midi est proposé sur la Une à 14h15 « Prince Vaillant » avec Robert Wagner.

Ce lundi de pâques, on pourrait croire que c’était les vacances scolaires, car je vois dans les magazines télé des émissions pour les enfants.

Après « Adieu mes quinze ans » et « La folie des bêtes », c’est le 7e et dernier épisode de « Schumeister, l’espion de l’empereur », « Après les cent jours ».

Puis, sur la 2, « Le défi » dont les invités sont Sheila et Roger Carel.

Lundi 15 avril 1974
Lire la suite

Dimanche 14 avril 1974

12 Avril 2019 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

L’anecdote du jour : Muriel aimait bien faire marcher les gens (gentiment) en racontant des choses fantasques.

Sur la 2, à 14h30, on peut voir « Le chanteur de Mexico » avec Luis Mariano, Bourvil et Annie Cordy, film de Richard Pottier datant de 1956.

Michel Drucker au « Sport en fête » a invité Eddy Merckx.

A 17h45, une grande série commence, « L’homme de Vienne », avec Robert Conrad, le héros des « Mystères de l’ouest ». Le premier épisode s’intitule « Attaqué par la dame » et pour vedette invitée Anne Francis.

Cette série raconte les aventures d’un agent secret de la CIA Jake Webster, dont la couverture officielle est un bar. La série a été tournée entièrement en décors naturels à Vienne en Autriche. Le thème musical est composé par le célèbre jazzman Dave Grusin. En raison des coûts, seulement huit épisodes ont été tournés, l’ORTF n’en a acheté que six, et il faudra attendre 1988 et FR3 pour voir l’intégrale avec les deux épisodes inédits. A noter que les droits de cette série, qui appartenaient à la Metro Goldwyn Mayer, ont été perdus, ce qui empêche toute édition en DVD tant aux USA qu’en France. L’ayant enregistrée lors de la dernière rediffusion en 1990 sur VHS, j’ai transféré sur DVD la série.

« L’homme de Vienne » sera rediffusé en 1975 dans « Samedi est à vous », avant la diffusion de l’intégrale en 1988 puis 1990. Lorsque j’ai découvert cette série, avec un héros agent secret se déplaçant en Chevrolet Corvette, j’ignorais que Muriel Baptiste n’avait pas le permis de conduire, et je me disais que si elle tournait une série de ce genre, elle aurait beaucoup de succès. Une femme agent secret en voiture sportive décapotable me semblait pour elle le rôle idéal. C’est plutôt aux USA que de telles héroïnes ont vu le jour, ainsi Anne Francis dans « Honey West », Stefanie Powers dans « Annie, agent très spécial », ou encore Samantha Eggar dans « La dame dans l’auto avec des lunettes et un fusil ».

En 1974, Muriel était au chômage et loin d’être pressentie pour un tel rôle, qui aurait été rendu impossible car elle ne savait pas conduire.

A l’époque, il y avait beaucoup de publicité pour « Gini Better Lemon Tonic », à boire bien frais, et que j’adorais cette boisson. Elle fut créée en 1971 par Perrier, et il me semble qu’elle est moins présente depuis des années.

J’ai peut-être eu l’autorisation de regarder le film du dimanche soir, « Barabbas » avec Anthony Quinn, qui finissait à 22h55, car c’était le dimanche de Pâques.

Dimanche 14 avril 1974
Lire la suite

Samedi 13 avril 1974

9 Avril 2019 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

L’anecdote du jour : Muriel durant toute sa carrière n’a jamais dit à personne qu’elle se prénommait Yvette.

Télé Poche et Télé 7 jours mettent en couverture Georges Pompidou.

Télé Poche en photo couleurs page 2 nous propose Patricia Calas de « Adieu nos quinze ans ». Dans « Les indiscrétions d’Aglaé », les reportages sont consacrés à Michel Fugain (qui visiblement aurait fait la couverture du magazine si Pompidou n’était pas mort) et au président décédé.

Télé 7 jours consacre ses articles au PDG de l’ORTF Marceau Long, Ginette Garcin, Jerry Lewis, Howard Vernon, Ian Holm.

A « Miditrente », Gigliola Cinquetti reçoit Michel Mallory et Betty Mars.

Je ne regarde pas « Les actes des apôtres » sur la 2 à 14h45, étant fidèle de la première chaîne pour « La Une est à vous ».

Les séries proposées sont « Mission Impossible » ou « Les mystères de l’ouest », « Fooly Foot » ou « Le roi des celtes », « Flipper le dauphin » ou une nouvelle série, « Ne mangez pas les marguerites » avec Doris Day et David Niven, « Hondo » ou « Chaparral », « La nouvelle équipe » ou « Chapeau melon et bottes de cuir » qui fait son apparition dans l’émission le temps d’un samedi.

Et c’est un plébiscite : Vers18h00, au lieu des « Mystères de l’ouest», Bernard Golay annonce que c’est « Chapeau melon et bottes de cuir » qui est choisi, avec l’épisode « Les cybernautes », déjà diffusé le dimanche 27 mai 1973, je l’avais évoqué sur le blog pour ceux qui s’en souviennent. A la suite de cette rediffusion, « Les cybernautes » est devenu mon épisode préféré à égalité avec « Interférences ». Je mets une photo de John Steed/Patrick Macnee, le héros de la série.

Le soir, après un « Top à Enrico Macias », c’est le premier épisode d’une nouvelle série, « Kung Fu », avec David Carradine, intitulé « La loi de la montagne ».

A « Samedi soir », Philippe Bouvard a convié Jacques Dufilho, Juliette Gréco, la duchesse de Bedford Nicole Russell, Christian Gallissian qui a escaladé à moto le Kilimandjaro, Alain Colas qui allait disparaître en mer en 1978, Mylène Demongeot qui a produit le film « Par le sang des autres », Françoise Parturier une écrivaine, et enfin Jean Dutourd.

J’ai été obligé de regarder l’émission car l’INA n’indique pas les invités, et Bouvard ne fait pas de présentation.

 

Samedi 13 avril 1974
Lire la suite

Vendredi 12 avril 1974

9 Avril 2019 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

L’anecdote du jour : Muriel Baptiste était mal à l’aise lors des interviews et n’était pas mécontente d’être peu sollicitée. Elle ne savait quoi dire.

A « Miditrente », Gigliola Cinquetti reçoit le groupe brésilien Felicidad.

N’ayant rien d’autre à voir, j’ai regardé le quatrième épisode des « Actes des apôtres » à 15h15 sur la 2.

« Réveillon en famille » n’ayant pas été diffusé et reporté, l’épisode de « Suspense » du vendredi devient le cinquième, alors que ce devrait être le sixième. Il s’agit d’une histoire très dramatique, « Demain finira par arriver » avec Patty Duke. Cela se passe en 1941. Le personnage de Patty est la femme d’un japonais et avec l’attaque de Pearl Harbour, elle vit l’enfer.

Vendredi 12 avril 1974
Lire la suite

Jeudi 11 avril 1974

8 Avril 2019 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

Un internaute de ce blog m’a écrit mais son adresse mail renvoie les messages : Il me demande si j’ai des vidéos de Stone et Charden, je n’en ai pas, je lui conseille l’INA.

L’anecdote du jour : Dans les années 60, Muriel allait en Andalousie danser dans les boites. Elle en parle dans une interview.

Gigliola Cinquetti reçoit Laurent Rossi à « Miditrente ». Tout comme l’autre « fils de », Franck Fernandel, Laurent Rossi n’aura jamais réussi à se faire un prénom. Laurent est mort à 67 ans d’une crise cardiaque le 20 août 2015. Franck le 8 juin 2011 à 75 ans de causes qui n’ont pas été révélées. Je pense que vivre dans l’ombre d’un père célèbre quand on veut devenir artiste (à moins de s’appeler Claude Brasseur ou Michel Sardou) doit être bien frustrant.

Je ne regrette pas de rater à 15h15 le troisième épisode des « Actes des apôtres ». C’est vraiment un feuilleton soporifique.

Guy Lux à « Domino » donne un coup de chapeau à Dalida.

Puis, en raison deuil national observé à la TV après la mort de Georges Pompidou, le cinquième épisode du « Soleil se lève à l’est » est reporté à la semaine suivante. Le feuilleton reste passionnant sans temps mort. Curieusement, François Dunoyer n’a pas trouvé la notoriété après avoir incarné le héros de cette série, le général Allard.

Jeudi 11 avril 1974
Lire la suite

Mercredi 10 avril 1974

7 Avril 2019 , Rédigé par patricks Publié dans #VOYAGE DANS LE TEMPS

L’anecdote du jour : Muriel ne savait pas avant de tourner ce que Claude Barma allait lui demander de jouer, mais étant Marguerite de Bourgogne, je m’étonne qu’elle n’ait pas lu les romans de Maurice Druon.

A « Miditrente », Gigliola Cinquetti reçoit Christian Vidal, un chanteur à minettes de l’époque. Il est aujourd’hui bien oublié. Son seul tube fut « Angélique » en 1973. L’année 1974, il a sorti 3 45 tours. Né le 16 décembre 1950, il a continué à sortir des disques durant les années 70 avant de se tourner vers le théâtre en 1980. On l’a revu ensuite dans « La chance aux chansons » de Pascal Sevran. Je pense que quelqu’un qui parlerait en 2019 de Christian Vidal n’aurait guère plus de chance de parvenir à ce que l’on sache de qui il s’agit que s’il parlait de Muriel Baptiste. En 1973, il a pourtant vendu un million d’exemplaire de sa chanson « Angélique ».

A 15h15 sur la 2, septième épisode de « Daktari » : « L’épreuve ». Rappelons que la saison 2 de cette merveilleuse série est enfin sortie en France en DVD cette année.

A 19h40, c’est le sixième épisode de « Cannon », « Chantage au divorce », avec la belle Stefanie Powers. Je me souviens bien de l’épisode (revu depuis) où le fils de Stefanie (enfin son personnage) enfourche une petite moto électrique. Je connaissais Stefanie pour la série « Annie, agent très spécial », dont j’ai parlé sur le blog en novembre 1973. Je lui trouvais beaucoup de charme, pas dans le genre de Muriel. On n’employait pas le terme à l’époque mais on dirait aujourd’hui qu’elle était sexy. Elle a aussi joué dans un autre feuilleton, « L’amour en héritage ». C’était avant qu’elle devienne l’insupportable cruche Jennifer de « Pour l’amour du risque », « Jonathan et Jennifer, les justiciers milliardaires », où elle m’a bien déçu.

Je pense que l’on a dû regarder Gilbert Bécaud sur la Une, en tout cas pas le western de la 2, « Les cavaliers de l’enfer » avec Audie Murphy.

En avril 1974, on ne voyait plus Muriel Baptiste et plus personne ne parlait d’elle. Il fallait faire avec. J’étais loin d’imaginer à l’époque qu’elle ne reviendrait pas de cette traversée du désert.

Voici Stefanie Powers à l’époque.

Mercredi 10 avril 1974
Lire la suite