Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Fans de Muriel Baptiste

retour vers le passe

Samedi 26 février 1972

26 Février 2021 , Rédigé par patricks Publié dans #RETOUR VERS LE PASSE

En 1972, en tournant "Les Rois maudits", Muriel Baptiste abordait sa 8e année de carrière commencée au théâtre en 1964 avec "Gigi", et ne s'était pas encore fait un nom. Sa notoriété n'était pas à la hauteur de son talent. Elle espérait donc s'affirmer définitivement avec le personnage de Marguerite de Bourgogne, s'investissant à fond dans le rôle malgré une ambiance pas terrible sur le plateau de tournage, ce qu'elle a confié en décembre 1972 à Télémagazine.

Les quatre films que Muriel avaient tourné pour le cinéma ne lui avaient pas permis de connaître la célébrité, et ses feuilletons 'Quelle famille" et "La princesse du rail", tout comme ses téléfilms, étaient trop vite oubliés faute de rediffusion.

Une nouvelle semaine commençait, le samedi soir, on pouvait regarder le deuxième épisode des dix de "La Malle de Hambourg" avec Paul Le Person. Autres séries du jour "Les chevaliers du ciel" et "Le 16 à Kerbriant".

Louis Velle faisait la couverture de Télé 7 Jours pour ce feuilleton.

Samedi 26 février 1972
Lire la suite

Vendredi 25 février 1972

25 Février 2021 , Rédigé par patricks Publié dans #RETOUR VERS LE PASSE

Je ne peux voir "Les chevaliers du ciel", étant au collège. "Ma sorcière bien aimé", épisode "Les enfants s'amusent" est diffusé à 19h30 sur la Une.

Le soir, le jeu "Entrez sans frapper" sur la 2 semble plus intéressant que le film de la Une, "Pattes blanches" de Jean Gremillon avec Suzy Delair.

La série "Les envahisseurs" étant terminée, mes pensées reviennent à d'autres choses dont Muriel Baptiste. Mais avant l'été, qui marquera son grand retour télévisuel, je vais continuer ma petite vie.

Je n'ai pas un souvenir extraordinaire de l'année scolaire 1971-72. C'est vraiment Muriel qui va ensoleiller les deux années suivantes même si, après la diffusion du "Premier juré" en avril 1973, on ne la verra plus guère.

Je ne pensais pas à l'avenir. Je me laissais vivre. Privé de "Mannix" le mardi soir, j'allais me passionner pour la nouvelle série qui arrivera fin mars en remplacement de "Mission Impossible", "L'immortel", avec Christopher George, dont je raterai le dernier épisode (il y a une fin) étant en classe verte en juin 1972.

 

Vendredi 25 février 1972
Lire la suite

Jeudi 24 février 1972

24 Février 2021 , Rédigé par patricks Publié dans #RETOUR VERS LE PASSE

Le jeudi après midi est le jour de congé scolaire, cela deviendra le mercredi en septembre de la même année. A 15h10, sur la 2, "Thibault ou les croisades" avec l'épisode "Le manteau blanc".

L'épisode de "Mission Impossible" diffusé le soir à 21h30 sur la première chaîne s'intitule "Le marché". La 2e chaîne proposait la dramatique "L'Atlantide" avec Ludmila Tchérina, que je n'ai pas regardé.

Le feuilleton du soir sur la Une à 20h15 est "Le 16 à Kerbriant".

Rien d'autre à signaler ce jour-là.

Muriel aux Buttes Chaumont ne devait pas tourner tous les jours, ses prises de vues eurent lieu de décembre 1971 à mars 1972.

 

Lire la suite

Mercredi 23 février 1972

23 Février 2021 , Rédigé par patricks Publié dans #RETOUR VERS LE PASSE

"Les chevaliers du ciel" sont au programme à 15h10. Christian Marin donna une interview disant qu'il savait qu'il devait tourner une quatrième série de ce feuilleton, qui dépasserait les 40 épisodes mais qu'il était conscient que le rideau tombe un jour.

En 2006, j'ai eu l'occasion de faire la connaissance de ce regretté comédien, il m'expliqua avoir perdu de vue Jacques Santi et l'avoir retrouvé trois semaines avant sa mort (d'une tumeur au cerveau). Jacques Santi et lui ne vivaient pas la même vie, Christian Marin était marié et père de famille, Santi célibataire et aimant sortir le soir.

Or, cette quatrième série ne pouvait être tournée, en effet, Jacques Santi fut victime d'un grave accident de voiture avec (pour un temps) de grosses séquelles au visage : il était défiguré. Nous étions vraiment mal informé à l'époque.

Ci dessous Christian Marin avec Muriel.

Mercredi 23 février 1972
Lire la suite

Mardi 22 février 1972

22 Février 2021 , Rédigé par patricks Publié dans #RETOUR VERS LE PASSE

Ce jour là reste pour moi celui de la fin des "Envahisseurs", qui est la série qui m'ait le plus passionnée.

L'épisode s'appelle "Contre Attaque". Comme les américains n'ont pas tourné de fin, puisque la saison 2 se termina sans conclusion et la saison 3 ne fut jamais tournée, l'ORTF programma un épisode que j'ai longtemps cru comme étant la fin, "Contre Attaque".

Cet épisode en février 1972 concluait les 26 achetés par l'ORTF et cette fois, tout le monde pensait que c'était la fin (heureuse). Pourtant, il fut rediffusé en mars 1975 sur Antenne 2 après Aujourd'hui madame en "premier épisode".

Et tout en effet, dans cet épisode, fait croire que c'est la fin. David est dans un premier temps victime d'une cabale (en réalité, c'est un coup monté entre Scoville et lui pour piéger les envahisseurs), coup monté qui va réussir.

À l'époque, je ne trouvais pas insupportable Lin Mc Carthy, qui joue ici le colonel Archie Harmon, le militaire de haut rang que Scoville et Vincent veulent convaincre de l'existence des aliens. Dans cet épisode, les défenseurs ne se débrouillent pas mal puisqu'ils réussissent à brouiller les signaux radars qui permettent aux soucoupes volantes d'atterrir. L'une d'elles s'écrase d'ailleurs en mer.

D'autre part, et ce n'est pas un mince exploit : un chef envahisseur est capturé, attaché sur un lit. Il est filmé alors qu'il meurt dans le brouillard rouge. Cette fois, David Vincent a enfin une preuve.

À noter que dans une bonne partie de l'épisode, nous pensons que la déchéance a atteint David, qu'il a perdu la confiance de Scoville, tandis qu'il garde le soutien de Joan (Anna Capri - trés mignone actrice que je n'ai jamais revue ailleurs). Joan est la nièce de Scoville, et je ne sais trop pourquoi, en 1972, j'ai pensé que Joan et David dans le prolongement de l'épilogue allaient se marier, que c'était le happy end parfait.

Pendant quelques années, j'ai eu mon dernier épisode, mon épilogue, il était un peu court mais je n'ai pas percuté à l'époque que John Bryce (John Milford), l'un des défenseurs, a été tué dans Inquisition, diffusé une semaine avant Contre-attaque (l'ORTF a diffusé les épisodes dans le désordre).

L'épisode est passionnant d'un bout à l'autre, avec le retournement de situation final (pendant un long moment, on croit que David, désabusé, est devenu un traître), et Joan était d'autant plus convaincante qu'elle n'était pas dans la confidence du plan mené par Scoville et David.

Mardi 22 février 1972
Lire la suite

Lundi 21 février 1972

20 Février 2021 , Rédigé par patricks Publié dans #RETOUR VERS LE PASSE

1972 fut l'année Louis Velle. A peine "La demoiselle d'Avignon" (tourné en 1970) terminé, il est le héros du feuilleton quotidien de la Une, "Le 16 à Kerbriant", tiré du roman "Grand mère agent secret", dans le rôle d'un officier allemand sous l'occupation.

Ce feuilleton que je n'ai jamais revu a été édité en VHS puis en DVD. Tsilla Chelton (future "Tatie Danielle" en 1990, film qui eut un gros succès) et Elisabeth Alain partagent l'affiche. Cette actrice est morte à 36 ans le 26 juin 1974 dans le port de Brindisi en Italie, noyée en voulant prendre un bain de minuit. Les magazines télé annoncèrent la nouvelle à l'époque, contrairement à la mort de Muriel en 1995 qui passa inaperçue.

Le feuilleton comporte 25 épisodes de 13 minutes en noir et blanc. Il ne m'a jamais passionné, contrairement à "La demoiselle d'Avignon" et au feuilleton déjà évoqué sur ce blog en septembre octobre 1972 "L'homme qui revient de loin", dans lequel Louis Velle joue le rôle d'un homme qui a tué son frère.

A 19h30 sur la 2, "Ma sorcière bien aimée" est au rendez vous avec l'épisode "La cousine hippie".

Les vacances scolaires sont terminées, la Une propose l'après midi un film avec Roger Pierre et Jean Marc Thibault, "Les gros bras", que je n'ai pas vu étant au collège.

Peu de souvenirs du feuilleton de la Une du lundi soir, "Coralba ou l'affaire Danon", production italienne avec Rossano Brazzi, Valérie Lagrange, Venantino Venantini. Ce feuilleton policier sera bientôt remplacé par "Les évasions célèbres".

Sur la 2, il y avait une pièce de "Au théâtre ce soir", "La voyante", avec Elvire Popesco et Pauline Carton.

Un lundi sans histoire.

Muriel tourne toujours aux Buttes Chaumont jusqu'en mars.

Lundi 21 février 1972
Lire la suite

Dimanche 20 février 1972

19 Février 2021 , Rédigé par patricks Publié dans #RETOUR VERS LE PASSE

Tant d'années après, et n'ayant pas tenu de journal intime en son temps, il est difficile de dire ce que j'ai regardé ce dimanche là, très probablement la première diffusion le soir sur la Une du film "Le Pacha" avec Jean Gabin.

Le dimanche après midi, nous sortions souvent faire une promenade, en 1972 ma mère avait une voiture depuis deux ans. Nous nous rendions à la campagne.

Il m'est donc impossible de dire si à 14h30, j'ai vu le film de la 2, "Capitaine de Castille", d'Henry King avec Tyrone Power, ni à 17h05 sur la première chaîne "Le théâtre de la jeunesse", on rediffusait ce jour là l'épisode sur Marie Curie, "Une certaine jeune fille", avec Marie Dubois.

Tant de fois sur ce blog, j'ai raconté que j'attendais le retour de Muriel de façon impatiente, mais en la matière, cette semaine là, c'était de savoir comment diable on allait terminer la série "Les envahisseurs".

J'étais content le week end de ne pas aller au collège, car cette année de cinquième, j'étais le souffre douleur de Philippe M,  fils du prof de maths, monsieur M. Par chance, en septembre à la rentrée, était arrivé Francis, de Besançon, qui fut mon meilleur ami et dont j'ai aussi souvent parlé sur le blog, puisqu'il devint mon confident au sujet de ma passion pour Muriel Baptiste. Il ne faut pas tout enjoliver, ce petit voyou de Philippe m'en fit voir de toutes les couleurs, lui était méchant, et son père, que j'avais comme professeur, sévère.

Francis est décédé d'une crise cardiaque en 2006, à 47 ans, soit plus jeune que Muriel qui nous a quitté à 52 ans. Je n'avais plus de nouvelles de lui depuis longtemps, après un bref contact téléphonique en 1987. Je ne l'ai jamais revu après la fin de la classe de troisième en juin 1974 puisqu'il partit à l'autre bout de la France avec ses parents.

Cet hiver 71-72 m'a moins marqué que le suivant, celui des "Rois maudits". Je pense aussi que j'étais moins mûr, et que l'été 72, déjà conté sur ce blog, avec la double présence journalière de Muriel à la télé ("La princesse du rail" rediffusé, "Les dernières volontés de Richard Lagrange" chaque soir") me changea complètement.

Dimanche 20 février 1972
Lire la suite

Samedi 19 février 1972

18 Février 2021 , Rédigé par patricks Publié dans #RETOUR VERS LE PASSE

Après avoir passé six semaines avec "La demoiselle d'Avignon", la deuxième chaîne ORTF offre aux téléspectateurs un feuilleton policier austère le samedi soir en seconde partie de soirée, "La malle de Hambourg", avec en vedette Paul Le Person, et une France Dougnac qui prend ses marques pour une carrière qui va s'installer durablement à la télévision dans les années 70.

Je n'ai jamais accroché à l'intrigue qui se passe en 1966 dans une petite ville du nord de la France. Même la musique du générique ne me plaisait pas. Il n'y avait que deux chaînes cet hiver là, et l'on regardait ce qu'il y avait.

Le premier des dix épisodes s'intitule "La photo du repas de noces", la série va donc durer jusqu'au samedi 22 avril.

J'ai essentiellement retenu de ce feuilleton la découverte du grand comédien Paul Le Person. Il me faudra attendre juin 1973 et ses troublants bikinis pour remarquer France Dougnac dans un autre feuilleton, "Le neveu d'Amérique".

Ce 19 février, il y avait à 15h10 "Les chevaliers du ciel", quatrième épisode et second à Tahiti. A 20h30, fait rare, Nino Ferrer était la vedette des variétés du samedi soir. Nous sommes à trois ans de son plus grand succès "Le sud", à l'époque il chante "La maison près de la fontaine". Très vite, ce grand chanteur que j'ai toujours adoré prendra ses distances avec la télévision et le show business.

Sur la Une, une dramatique "Mycènes, celui qui vient du futur". Une série de science fiction sans moyen, et après le premier épisode, "La planète fermée", le 29 janvier 1972, ce deuxième épisode, "La piste sans étoile" marquera la fin de l'aventure. La vedette en est Armand Abplanalp (1930-2000) qui jamais ne connut la notoriété bien qu'on ait pu le voir dans le feuilleton "Fortune" avec Pierre Michael en 1969, et au cinéma avec Marlon Brando en 1972 dans "Le dernier tango à Paris" et Alain Delon et Simone Signoret dans "Les granges brûlées" l'année suivante.

"Mycènes " reste le feuilleton le plus court de l'ORTF : deux épisodes!

Plus qu'à Muriel Baptiste, je dois dire que cette semaine là j'attendais la fin des "Envahisseurs" qui me passionnait depuis la diffusion du premier épisode, lors de la première sélection d'épisodes qui commença le jeudi 4 septembre 1969. A l'époque, j'ignorais que cette série qui arrivait à 26 épisodes doublés en comptait 43 aux Etats Unis et n'avait pas d'épisode final.

 

Samedi 19 février 1972
Lire la suite

Vendredi 18 février 1972

18 Février 2021 , Rédigé par patricks Publié dans #RETOUR VERS LE PASSE

A 15h10, troisième épisode de la deuxième saison des "Chevaliers du ciel", nos héros Tanguy et Laverdure arrivent à Tahiti. Il s'agit des épisodes que nous avons vus d'avril à juin 1968.

Rien de passionnant dans les émissions pour la jeunesse sur la Une.

A 19h30 sur la 2, "Ma sorcière bien aimée" avec l'épisode "Sur deux notes".

Puis c'est le dernier épisode de "François Gaillard ou la vie des autres", avec une fin heureuse. L'avocat joué par Pierre Santini dont la cliente Madeleine Dirol (Juliet Berto) est amoureuse de lui, la raccompagne au train, il lui a trouvé un emploi en province. C'est le happy end, il récupère son sac, en allant la chercher et ils partent ensemble. Cette série marque le début de la gloire, après "L'homme du Picardie", pour Pierre Santini, qui deviendra dans les années 90 le dernier commissaire des "Cinq dernières minutes" après Raymond Souplex et Jacques Debary.

Sur la Une, un téléfilm policier, "4500 kilos d'or pur" de Philippe Ducrest avec Michel De Ré. Comme d'habitude, le rôle principal est joué par Evelyne Eyfel, l'épouse de Ducrest, qui co signe le scénario sous le nom de Véronique Castelnau. Après avoir engagé trois fois Muriel ("Plainte contre X", "Par mesure de silence", "Le corso des tireurs"), Philippe Ducrest, on se demande pourquoi, ne fait plus appel à elle. La distribution comprend aussi Roger Mirmont qui sera le jeune Molière dans "Molière pour rire et pour pleurer", le feuilleton que la 2 diffusera en novembre 1973. Ainsi que François Dalou que l'on retrouvera en 1976 en beau père "incestueux" aux côtés de Véronique Jannot dans "Qui j'ose aimer?" d'après Hervé Bazin, dans lequel il est l'amant d'Isabelle, la fille de son épouse malade et mourante. Véronique Jannot en 1972 est en train de tourner son premier rôle, "Le jeune Fabre", qui sera diffusé à partir de février 1973.

Le second rôle féminin est joué par la jeune Corinne Gorse (1948-2009) qui deviendra sur France Inter l'animatrice Kriss. Elle nous a quitté le 19 novembre 2009 à 61 ans d'un cancer des voies respiratoires. Son père Georges Gorse est un homme politique qui sera ministre sous Pompidou.

L'action de ce téléfilm policier se déroule la plupart du temps en mer (Nice, Ile d'Elbe, Italie), 

Sur la 2, à 20h30, Pierre Bellemare et les frères Rouland proposent le jeu "Entrez sans frapper" et reçoivent Hugues Aufray et Jean-Claude Brialy.

Jusqu'en mars, Muriel Baptiste tourne le rôle le plus important de sa carrière, Marguerite de Bourgogne, mais l'ORTF ne va pas tarder à nous la montrer dans un téléfilm inédit de 1969 de Grosso et Modo, "Allo Juliette".

 

 

 

 

 

Vendredi 18 février 1972
Lire la suite

Jeudi 17 février 1972

17 Février 2021 , Rédigé par patricks Publié dans #RETOUR VERS LE PASSE

Sur la première chaîne, rien d'intéressant dans les émissions pour les enfants. 

Le jeudi est alors le jour de congé scolaire, et à 15h10, je peux voir le neuvième épisode de "Thibaud ou les croisades" , "Le crime du templier". C'est une rediffusion d'une série qui comporte deux saisons et fut diffusée auparavant le dimanche soir vers 19h30 en 1968 et 1969.

A 20h15, sur la Une, "François Gaillard" approche de la conclusion avec le quatrième épisode de l'histoire "Madeleine" avec Juliet Berto.

Rien d'intéressant sur la 2 qui propose la pièce "Irma la douce", avec Marie Claude Mestral, son père Armand Mestral et dans un petit rôle la regrettée France Dougnac. J'étais trop jeune à l'époque pour ce programme, lui préférant la suite de la troisième saison ORTF de "Mission Impossible", dans cette sélection de 13 épisodes après 1967 et 1969, nous sommes toujours dans l'époque Barbara Bain. L'épisode s'intitule "La princesse".

Je n'ai jamais été un grand fan de "Mission Impossible", et à partir de 1973, ce sera l'arrivée de Lesley Ann Warren puis en 1974 de Lynda Day-George, les remplaçantes de Barbara Bain, qui m'intéresseront surtout dans cette série. Je trouve les intrigues répétitives.

Muriel continue son tournage aux Buttes Chaumont.

 

 

Jeudi 17 février 1972
Lire la suite
1 2 > >>